Les panneaux solaires constituent un obstacle à l'’indemnité de chômage

Saviez-vous qu'un simple investissement sur des énergies renouvelables pour abattre certaines dépenses pourraient mettre en risque votre indemnité chômage?

Les panneaux solaires constituent un obstacle à l'’indemnité de chômage
Un homme perd son indemnité chômage car il possède des panneaux solaires

Cela peut paraître surprenant, mais investir sur des panneaux solaires afin d'abattre quelques dépenses peut coûter très cher, surtout si vous touchez une indemnité chômage.

C'est le cas d'un habitant de Taninges qui a été surpris par une  lettre, envoyée par le directeur de Pôle Emploi, l' informant non seulement de l'arrêt du versement de son indemnité chômage mais aussi d'un trop perçu de plus de 6.000 euros en indemnité de chômage . Selon la lettre, cette décisions est dûe à la pratique d'une autre activité professionnelle non céclarée.

Stupéfait, l'homme, âgé d'une cinquantaine d'années, a tenté de mieux comprendre les raisons qui ont mené à la perte de son indemnité chômage d'un peu plus de 472 euros,  et l'obligation de rembourser les 6494,51 euros déjà perçus.

La réponse de Pôle Emploi, c'est que l'indemnité chômage en question a été coupé suite à la signature d'un contrat avec EDF par cet habitant de Taninges pour la revente d'électricité.

L'homme avait couvert la totalité de son toit avec des panneaux solaires, pour diminuer ses frais d’électricité, et pour revendre de l'énergie afin d'amortir les coûts des travaux.

Ce qui aggrave encore plus la situation, c'est que l'homme aurait plus de 10.000 euros à percevoir d'EDF depuis 2011, mais il affirme n'avoir jamais reçu jusqu’à aujourd'hui. Il déclare encore avoir des dépenses supérieures à 500 euros par mois.

 

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire