La cessation d'activité de Petroplus est enterinée

Après plus d'un an de lutte, et le rejet des deux dernières offres de reprise, la raffinerie Petroplus est contrainte de déclarer une cessation d'activité définitive.

La cessation d'activité de Petroplus est enterinée
Petroplus, cessation d'activité confirmée

Aucune des offres possibles de reprise de la raffinerie Petroplus située à Petit-Couronne en banlieue rouennaise n'a été retenue et la cessation d'activité a été confirmée par le groupe.

 

Une cessation d'activité définitive qui condamne les 470 salariés du site. Malgré de nombreuses offres de reprise, aucune ne s'est avérée suffisamment stable pour maintenir la raffinerie sur le long terme. Les deux derniers candidats en lice, le Panaméen NetOil et le Libyen Murzuq Oil, ont finalement été rejetés par le tribunal de commerce de Rouen le 16 avril 2013. "Nous ne sommes pas en mesure d'aller vérifier à Hongkong ou ailleurs le sérieux des candidatures, et on ne veut pas emmener les salariés dans une nouvelle galère en appuyant un margoulin", explique Nicolas Vincent, porte-parole de l'intersyndicale.

 

Placée en redressement judiciaire depuis janvier 2012, et après une lutte de près d'un an et demi, la raffinerie se voit donc contrainte de déclarer une cessation d'activité définitive et un plan social sera défini dans les prochains jours.

 

Les responsables syndicaux se retournent à présent vers le gouvernement. Jean-Luc Broutet de la CGT estime notamment que "la responsabilité aujourd'hui est du côté du gouvernement". Pour "assurer l'avenir du raffinage dans notre pays, assurer l'indépendance énergétique, on demande au gouvernement de nationaliser le raffinage en France", déclarait-il après l'annonce du rejet des dernières offres de reprise.

 

Seules huit raffineries sont toujours en activité en France soit 2,5 fois moins que dans les années 70 mais le secteur est toujours en surcapacité en Europe. La France fait d'ailleurs figure de mauvais élève avec des raffineries moins compétitives que celles de ses voisins de l'UE surtout d au fait qu'elle produit plus d'essence qu'elle n'en consomme et insuffisamment de gazole pour la consommation nationale. Le secteur en général souffre également de la baisse de demande de produits pétroliers, liée à la crise mais aussi de la concurrence de pays non soumis aux réglementations environnementales européennes.

Améliorer vos investissements

Solutions adaptées à votre profil. Information gratuite et sans engagement

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Obtenir

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
1 Commentaires
  • Eric de Vulpillieres 27-06-2013 17:46:30

    Notre Ministre du Redressement Productif (l'un des sept ornements de Bercy) aurait pu faire l'économie de quelques rodomontades !