Je suis en accident du travail : puis-je faire un crédit ?

Obtenir un crédit en étant en accident du travail est envisageable mais cela dépend de la nature et de la durée de l’arrêt maladie... Explications.

Je suis en accident du travail : puis-je faire un crédit ?
Un crédit en étant en accident du travail
  • Accident du travail : faire un crédit est-il possible ?

Tout le monde le sait : pour obtenir un crédit, il faut montrer que l’on est en capacité de rembourser.
Alors lorsque vous êtes en maladie, vous vous interrogez sans doute sur la possibilité ou pas d’obtenir un crédit. Voici quelques éclaircissements…

Accident de travail et crédit : compatible ?

1) Les accidents du travail

Il n’y a pas un mais plusieurs types d’accident du travail. Et c’est justement cela qui va impacter l’octroi ou pas d’un crédit. En effet, un arrêt maladie de quelques jours ou semaines n’est pas identique à un arrêt maladie de plusieurs mois ou années. Tout comme la durée, la nature de l’arrêt a également son importance.
Aller demander un crédit alors que vous êtes en arrêt maladie pour une entorse, cela ne change (normalement rien) à la prise de décision. Le principal étant d’être solvable et d’apporter les justificatifs nécessaires à l’appui.

2) Les cas de longue durée

Si vous êtes en arrêt maladie depuis des mois et des années, la donne est complètement différente. Inutile d’aller faire une demande de crédit, vous risqueriez de vous heurter à une fin de non-recevoir. Et pour cause, un organisme de crédit ou un établissement bancaire ne prêtera pas les fonds alors que le risque est bien réel. Mais est-ce pour autant la fin de tous vos projets ?

Pas nécessairement. Il existe une solution, l’AREAS.

3) La convention AREAS pour emprunter

Mise en place en 2007, la convention s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé est une alternative pour des milliers de personnes. Et le principe est simple. En payant une prime plus élevée que dans les circuits d’assurance classique, vous obtiendrez une couverture adaptée à votre situation personnelle. Cela concerne spécifiquement les crédits immobiliers où l’assurance décès invalidité est obligatoire.

Pour ce faire, il faudra remplir un questionnaire médical complet associé à un dossier médical. Mais attention, l’acceptation du dossier n’est pas systématique.

4) Les alternatives au crédit

A défaut de pouvoir obtenir cette couverture, il est possible (pour certains) d’opter pour d’autres alternatives. Le principal étant d’apporter des garanties. Ce peut être une caution, le nantissement d’un contrat assurance-vie, d’un portefeuille de valeurs mobilières ou encore une hypothèque sur un bien immobilier. Le conjoint (non malade) peut s’assurer à 100%.

5) Mesurer le risque à emprunter en étant en arrêt maladie

Si vous ne parvenez à obtenir un crédit, il faut également peser les points positifs de ce refus. Avec les aléas de la maladie et par conséquent de la stabilité professionnelle, le risque de surendettement est démultiplié. Donc pas de crédits, pas de risques à ce niveau.

A lire aussi :

Continuer à lire

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
1 Commentaires
  • le breton 27-02-2017 16:46:35

    je suis en at +rente et impossible pour un crédit quel galère alors même pour 3000 euros je suis peut ètre plus apte au remboursement que certain emprunteur travaillant donc on existe plus pour la consommation y a pas de justice