Auto-entrepreneur et retraite : comment cotisez-vous ?

En tant qu’auto-entrepreneur, vous cotisez également pour votre future retraite. Voici ce qu’il faut retenir du dispositif en place.

Auto-entrepreneur et retraite : comment cotisez-vous ?
Zoom sur le statut d’auto-entrepreneur et la cotisation retraite

En tant que travailleur freelance, vous avez choisi le statut d’auto-entrepreneur qui facilite vos démarches de création et de gestion entrepreneuriale. Chaque trimestre, vous déclarez vos revenus, desquels sont déduits des cotisations, dont le pourcentage varie selon votre activité. Ces charges servent, entre autres, à contribuer aux cotisations de votre future retraite. Auto entrepreneur et retraite voilà comment cela fonctionne.
 

 Auto-entrepreneur et retraite : quelles cotisations ?

 

Deux organismes pour gérer la retraite des auto-entrepreneurs


Les cotisations retraites des auto-entrepreneurs se répartissent entre deux organismes, en fonction de la nature de l’activité exercée :
 
  • Si vous êtes spécialisé sur une activité artisanale ou commerciale, votre cotisation retraite est gérée par le Régime Sociale des Indépendants (RSI) ;
  • Si en revanche vous exercez une activité libérale, vous êtes rattaché à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV).
 

Un chiffre d’affaires minimum à réaliser

Pour pouvoir prétendre au versement d’une pension de retraite liée à votre activité d’auto-entrepreneur, il faudra toutefois avoir touché un chiffre d’affaires minimal.

En fonction de votre secteur d’activités, chaque trimestre de cotisation se valide selon des seuils définis :
 
  • Activité de vente de marchandises : 5002 € engrangé par trimestre ;
  • Prestations de services relevant des BIC : 2901€ par trimestre ;
  • Prestations de services relevant des BNC et activités libérales : 2198 € par trimestre.
 

Que se passe-t-il en cas de cumul avec une activité salariée ?

Il est tout à fait possible de cumuler des pensions de retraite issues des cotisations de votre activité salariée et de votre activité d’auto-entrepreneur.

Attention : car le statut d’auto-entrepreneur vous permet de valider au maximum 4 trimestres par an, pas plus.
 

A partir de quel âge vous pouvez toucher votre retraite d’auto-entrepreneur ?

De la même manière que pour tous les autres travailleurs indépendants, vous pourrez commencer à percevoir votre pension de retraite dès l’âge de 60 ans.
 

Peut-on se lancer en tant qu’auto entrepreneur lorsqu’on est à la retraite ?

Vous pouvez tout à fait vous lancer dans une activité d’auto-entrepreneur alors que vous êtes à la retraite. Il s’agit d’un très bon moyen de vous assurer un complément de revenu. Il vous faudra bien évidemment faire attention à bien respecter les conditions du cumul emploi-retraite.
 

Quelle limite de chiffres d’affaires pour le retraité auto-entrepreneur ?

Si votre retraite a été liquidée à taux plein, vous n’avez pas de limitation de chiffres d’affaires dans le cadre d’une activité d’auto-entrepreneur.

Dans le cas contraire, trois cas de figure possibles :
 
  • Vous étiez salarié du privé ou fonctionnaire dans le secteur public avant votre retraite, vous percevez donc une pension de retraite par la CNAV ou un autre régime de retraite public. Dans cette situation, pas de limite pour vous ; votre activité de retraité auto-entrepreneur vous permet par ailleurs d’ouvrir de nouveaux droits pour une retraite de base et aussi une retraite complémentaire.
 
  • Vous étiez travailleur indépendant avant votre retraite et percevez aujourd’hui une pension de retraite du RSI. En tant que cotisant auprès de la RSI, vous n’êtes pas sujet à une restriction particulière en reprenant une activité libérale ; en revanche, si vous vous lancez dans une activité artisanale ou commerciale, votre chiffre d’affaires annuel ne devra pas dépasser 19 308€, soit la moitié du plafond de la Sécurité Sociale. Votre nouveau statut d’auto-entrepreneur ne vous ouvre pas de nouveaux droits à la retraite.
 
  • Vous exerciez une activité libérale avant votre retraite et percevez aujourd’hui une pension de retraite de la CIPAV. Vous pouvez entreprendre une activité d’artisan, commerçant ou industriel sans restriction de chiffres d’affaires. En revanche, si vous reprenez une activité libérale, votre chiffre d’affaires est limité au plafond de la Sécurité Sociale, soit 38 616€ à l’année. Là aussi, notez que votre nouveau statut d’auto-entrepreneur ne vous ouvre pas de nouveaux droits à la retraite.
A lire aussi : 

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider