Baisse des APL : de quoi s’agit-il ?

Comprendre à quoi renvoie la baisse des APL annoncée par l’Etat afin d’anticiper les conséquences sur son budget domestique

Baisse des APL : de quoi s’agit-il ?
Anticiper l’évolution des aides au logement

La baisse des APL a récemment été annoncée par le Gouvernement dans le cadre de la refonte des modalités d’attribution des allocations sociales. Comment cette évolution va-t-elle être mise en place et quel sera l’impact concret pour les ménages bénéficiaires ?

Quelques conseils pour anticiper ces changements.

Baisse des APL : le principe

Les aides au logement renvoient à différents dispositifs d’accompagnement social :

Ces aides financières, notamment les APL, représentent un poste de dépenses important pour l’Etat.

Le nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, a ainsi souhaité revoir ce dispositif avec l’objectif de mieux le cibler tout en réalisant des économies budgétaires : le but est de permettre à ces mesures sociales de profiter aux locataires plus qu’aux bailleurs, accusés d’augmenter leurs loyers du fait de leur éligibilité aux aides au logement.

A savoir : les étudiants étant les principaux bénéficiaires de ces aides, la baisse des APL aura des conséquences non négligeables sur leur budget mensuel.

Une diminution progressive : le calendrier

La baisse des APL sera progressive. Selon les annonces, elle débutera à compter d’octobre. La diminution interviendra sur la base de 5 € par mois.

L’objectif de cette mesure est de permettre de maintenir ces aides dans un contexte où le budget initialement alloué pour ces prestations sociales s’annonce insuffisant.

Cela signifie qu’à l’issue d’une période de 10 mois, l’allocataire verra son aide financière diminuer de 50 euros mensuels (sous réserve d’absence de modification des dispositifs en tant que tels à l’issue de cette période).

Comment anticiper ?

La baisse des APL sera suivie d’une révision des différentes modalités d’accompagnement social des foyers modestes en matière de logement.
Par conséquent, les bénéficiaires d’allocations au logement doivent anticiper, dès aujourd’hui, la diminution de ces ressources.

Ainsi par exemple, un étudiant qui recherchera un logement pour la rentrée prochaine devra cibler les loyers qui se rapprochent le plus des dépenses qu’il peut assumer seul, avec l’aide de ses proches, ou parallèlement à un emploi étudiant.

A savoir : les personnes à faibles revenus peuvent prendre contact avec les organismes d’habitat social afin de déposer un dossier de demande de logement social (exemple : union-habitat.org, etc.) ou les services municipaux. De même, les étudiants peuvent profiter de la période estivale pour rechercher un logement en colocation, ou se rapprocher des services sociaux étudiants (exemple : CROUS, …).

A lire aussi :

Continuer à lire

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider