Comment faciliter le travail sous la canicule ?

Que dit le Code du travail en cas de canicule ? Quels sont les obligations de l'employeur ? Explications 
 

Comment faciliter le travail sous la canicule ?
Que dit la loi sur le travail en cas de canicule ?

Vous avez un litige ? Faites valoir vos droits ! Avec le mercure qui grimpe et dépasse les 30°, les conditions de travail sont parfois difficile lorsque l’on doit travailler en extérieur ou dans un environnement non climatisé. Le point sur les droits et astuces pour bien vivre la canicule au travail.
 

Ce que dit le Code du travail sur la canicule

Même si le Code du travail ne parle pas explicitement de la canicule, les risques liés aux fortes chaleurs sur le lieu de travail ne sont pas à négliger et peuvent même aller jusqu’à l’accident : coup de chaleur, malaise, insolation… Des risques à prendre en compte pour l’employé, l’entreprise et son entourage.

De nombreux secteurs et type d’emploi sont concernés : personnel du bâtiment, ateliers, bureaux, commerces en extérieur et en intérieur etc.


Les employeurs ont l’obligation de produire un Document Unique de Sécurité dans lequel ils évaluent les risques, notamment liés aux fortes chaleurs. Ils doivent tout mettre en œuvre pour limiter ces derniers à l’aide d’un plan d’action adapté. Par ailleurs, ils sont obligés :
 
  • de mettre à disposition de l’eau potable à leurs salariés
  • de favoriser le renouvellement de l’air
  • de prévoir des abris pour les parties exposées à l’extérieur
 
A noter : la médecine du travail peut intervenir et alerter sur l’incapacité d’un salarié ou sa nécessaire réaffectation en cas de conditions de température exceptionnelles.
 

Des astuces pour se faciliter le travail par temps chaud

En accord avec votre convention collective, votre contrat et votre employeur (ou le service des Ressources Humaines de votre entreprise), il est parfois possible de trouver des compromis qui facilitent la vie sous le soleil estival.
Voici quelques conseils pour mieux vivre les températures élevées…
 
  • Etudier la possibilité de décaler ses heures de travail : certaines professions ne nécessitent pas de permanence fixe, il est donc théoriquement possible d’arriver une heure plus tôt, de réduire sa pause déjeuner, de réaménager son temps hebdomadaire pour éviter les heures les plus chaudes de la journée.
 
  • Demander à son employeur d’aménager son lieu de travail : la pose d’un store, l’installation d’un ventilateur, d’un climatiseur ou d’un fontaine à eau, la réorientation d’un bureau peut parfois tout changer ! Un investissement minimum, parfois pérenne, peut garantir de meilleures conditions de travail et donc un échange gagnant-gagnant.
 
  • Profiter des pauses déjeuner pour changer d’air. Et si vous passiez une heure à l’ombre d’un parc ? Ou à la piscine municipale ? Ou plus simplement dans le centre commercial climatisé au coin de la rue ? Changez d’air et rafraîchissez-vous !

A lire aussi : 

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider