Contrôle technique : tout ce qu'il faut savoir

Le contrôle technique est parfois une échéance redoutée pour les automobilistes. Savez-vous comment cela se passe-t-il ? Quels points seront contrôlés ? Nos réponses…

Contrôle technique : tout ce qu'il faut savoir
Nos conseils pour un contrôle technique réussi
  • Le contrôle technique n’aura plus de secrets pour vous!

À la recherche d'un financement pour votre auto ?
Votre voiture doit passer le contrôle technique et il se peut que ce soit la première fois pour vous. Il est possible que vous redoutiez cette étape mais n’ayez crainte, nous allons tout vous expliquer à ce sujet.
 

Contrôle technique : ce qu'il faut savoir

 

À quoi sert le contrôle technique ?

Beaucoup vous diront que le contrôle technique ne sert qu’à soustraire de l’argent aux automobilistes mais, ne vous y trompez pas, l’objectif du contrôle technique est autre. En effet, le contrôle technique a pour but de certifier que l’automobiliste circule dans un véhicule sans dangers, ni pour lui, ni pour les autres. Il s’agit, ni plus ni moins qu’une mesure de sécurité.
 

Le contrôle technique pour les voitures de plus de 4 ans

Le contrôle technique est une formalité obligatoire depuis 1992 pour les véhicules de moins de 3,5 tonnes. Il doit être effectué dans les 6 mois précédant le quatrième anniversaire de la date de première mise en circulation de votre véhicule. Par la suite, le contrôle technique sera renouvelé tous les deux ans.
 

Comment se passe un contrôle technique ?

La personne en charge du contrôle technique contrôlera 124 points. Bien que cela paraisse beaucoup, vous comprendrez rapidement que cette vérification est assez rapide. L’ensemble de ces points sont divisés en 10 sections :
 
  • Identification de la voiture (immatriculation, relevé kilométrique, etc.)
  • Éclairage et signalisation (feux de croisement/route, etc.)
  • Visibilité (pare-brise, rétroviseurs, etc.)
  • Carrosserie (châssis, portes, capot, etc.)
  • Pollution et bruit (taux de CO2, bruit moteur, etc.)
  • Équipement (sièges, ceintures, klaxon, batterie, etc.)
  • Mécanique (transmission, échappement, etc.)
  • Liaison au sol (trains roulants, amortisseurs, etc.)
  • Freinage (mesures diverses, plaquettes, tambours, etc.)
  • Direction (volant, rotules, etc.)

Une fois que le contrôleur aura vérifié l’état de votre voiture, il vous donnera une attestation qui démontrera que votre véhicule a passé ou échoué le contrôle technique. Si vous l’avez passé avec succès, vous devrez coller la vignette sur votre carte grise. Dans le cas inverse, vous devrez passer une contre-visite une fois que vous aurez résolu les différents problèmes signalés lors du contrôle.
 

Comment se déroule la contre-visite ?

Les anomalies relevées par le contrôleur devant faire l’objet d’une contre-visite sont inscrits sur le procès-verbal et le propriétaire du véhicule aura alors deux mois pour effectuer les réparations. Et, une fois les corrections apportées, le conducteur devra à nouveau prendre contact avec le centre de contrôle technique afin de passer la contre-visite et justifier que les réparations ont effectivement été réalisées. Un nouveau procès-verbal sera alors dressé, favorable ou non en fonction de la correction des défauts constatés.

 
A lire aussi :

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider