Crédit in fine : quelle définition ?

Moins répandu que le prêt amortissable, le crédit in fine s’avère un choix judicieux pour certains emprunteurs…

Crédit in fine : quelle définition ?
Tout savoir sur le crédit in fine

Besoin d'argent rapidement ? Voici la solution Le crédit in fine est plus coûteux mais en investissant dans l'immobilier, il permet de s’y retrouver financièrement.
 

Le crédit in fine : c’est quoi ?

Contrairement à un crédit amortissable, les mensualités d’un crédit in fine ne comportent pas une part de capital mais uniquement des intérêts. La totalité du crédit est remboursée in fine, autrement dit à la fin du contrat. Et il est en général souscrit par ce que l’on peut appeler des emprunteurs investisseurs. C'est-à-dire ceux qui achètent un bien immobilier pour le louer. Pourquoi ? Tout simplement car cela leur permet de bénéficier de certains avantages fiscaux. C’est pourquoi, il n’est pas adapté pour l’achat d’une habitation principale car les intérêts sont plus élevés.
 

Les avantages fiscaux

Des intérêts qui pourront être déduits fiscalement et sans plafond des revenus locatifs de l’emprunteur. Et plus le taux d’imposition sur le revenu est haut (plus de 40%), plus la réduction sera conséquente. Par ailleurs, comme le montant des intérêts demeure constant au fil des ans, l’avantage fiscal sera tout aussi intéressant chaque année.
 

Le revers de la médaille

A tout avantage, sa condition ! En effet, pour pouvoir obtenir ce type de prêt, il faut thésauriser. Il est ainsi demandé d’effectuer une épargne correspondant au remboursement du capital en fin de contrat. Cela se formalise par un contrat d’assurance-vie nanti au profit du prêteur, en l’occurrence l’organisme de crédit ou la banque. Et il faudra veiller à ce que la rentabilité du placement soit plus élevée que celui de l’emprunt.
 

Le crédit in fine en chiffres

Prenons l'exemple d'un emprunt de 80 000 euros au taux de 5% (avec assurance) sur 20 ans. L’emprunteur versera chaque mois 333, 33 euros, et ce, durant 239 mois. Puis une ultime mensualité de 80 333, 33 euros sera versée en fin de contrat. Le coût total du crédit est de 79 999, 20 euros.

Pour un crédit amortissable au taux de 4%, le coût global aurait été de 36 347, 20 euros. Avec des mensualités constantes de 484, 78 euros.
 


A retenir sur le crédit in fine

Le crédit in fine s’adresse avant tout aux investisseurs ou aux contribuables fortement imposés pour pouvoir avoir une déduction fiscale élevée. S’agissant des garanties, et ce quel que soit le crédit, la banque exige en général la souscription d’une assurance invalidité/décès pour couvrir le capital emprunté.

 
A lire aussi :

Continuer à lire

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire