Crise chypriote, et si c'était les dépôts bancaires français ?

La crise chypriote a soulevé de nombreuses inquiétudes relative à la sécurité des dépôts bancaires. La taxation du patrimoine des particuliers a touché au tabou de la garantie bancaire et ébranlé la confiance dans les institutions financières. Une telle situation pourrait-elle se produire en France ?

Crise chypriote, et si c'était les dépôts bancaires français ?
La taxation des dépôts bancaires peut-elle être appliquée en France ?
  • Chypre, une banque qui pesait près de huit fois le PIB national.
  • 40% des Français pensent que la taxation des dépôts bancaires pourrait être appliquée en France.

La crise chypriote, qui a secoué toute la zone Euro ces derniers jours, a soulevé une inquiétude latente en touchant au patrimoine des particuliers. Et si c'était nos dépôts bancaires qui venaient à être taxés ?  La France est-elle à l'abri de telles mesures ?

 Il faut d'abord revenir aux origines de la crise chypriote pour pouvoir comprendre la décision radicale de taxer les dépôts bancaires.

Chypre a, par le passé, attiré en masse les capitaux étrangers à l’aide de rémunérations très attractives au point de devoir réaliser des investissements dangereux, notamment sur des titres de la dette grecque. La banque chypriote, qui représentait alors plus de sept fois le PIB national, va être très rudement touchée par la restructuration de la dette grecque. Chypre, alors au bord de la faillite, dans l’impossibilité de sauver une banque au poids colossal, doit réunir 5,8 milliards d'euros pour obtenir l'aide européenne.

Une mesure radicale est décidée: taxer les dépôts bancaires à hauteur de 6,75% pour les dépôts en deçà de 100 000 euros et 9,9% pour les dépôts supérieurs à 100 000 euros.  En échange de cette taxe, les déposants reçoivent des actions dont la valeur future n'est pas assurée… La mesure engendre un mini "bank run" et Chypre fait marche arrière. Il faut savoir qu’en Europe, les dépôts bancaires sont garantis à hauteur de 100 000 euros, autrement dit, en cas de faillite de la banque, l’Etat assure cette somme au dépositaires. La mesure chypriote est perçue comme une violation de cette garantie.

Mesure exceptionnelle pour une situation exceptionnelle? Le doute s'est installé et si la France est loin de la situation de déséquilibre économique de Chypre, la mesure n'est pas inapplicable. D'autant plus que le patrimoine financier des particuliers français représente une manne considérable et utile en cas d'urgence. Le directeur de la Banque de France, Christian Noyer, assure cependant que “jamais la France ne pourra connaître une crise de même ampleur “ et que “les banques chypriotes fonctionnent depuis des années avec une prise de risque qui est interdite en France”. Par conséquent, jamais de telles mesures ne seront appliquées aux dépôts de l’Hexagone?

Récemment, un sondage IFOP révelait toutefois que 40% des Français pensent que la mesure pourrait être appliquée aux dépôts bancaires français en cas d’aggravation de la crise. L’Institut Français d’Opinion Publique estime que la taxe sur les dépôts chypriotes a fait tomber, pour “ quatre Français sur dix, le tabou de l’inviolabilité des dépôts bancaires".

Réalisez la simulation de votre assurance

100% Gratuit et Sans Engagement

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Simuler

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire