Le CV anonyme, comment ça fonctionne ?

Le CV anonyme était intéressant pour lutter contre les discriminations à l'embauche mais il n'a jamais été rendu obligatoire dans les entreprises françaises.

Le CV anonyme, comment ça fonctionne ?
Le CV anonyme, un projet qui n'a jamais pu voir le jour.

Vous êtes à la recherche d'une nouvelle formation ? Voici celle qu’il vous faut ! Le CV anonyme a été voté par une loi du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances dans les entreprises de plus de 50 salariés, mais n'a jamais été rendu obligatoire car le décret l'imposant n'a jamais été publié. Si les candidats ont la possibilité de déposer un CV anonyme, cela reste une pratique marginale car les candidats savent bien que les recruteurs privilégieront toujours un CV sur lequel le candidat est bien identifié !
 

Le principe du CV anonyme


Le CV anonyme, contrairement aux CV classiques, ne comporte pas de photographie du candidat mais son nom, son prénom, son âge, etc. n'y figurent pas non plus. Les seules informations sur lesquelles le recruteur peut se baser pour faire son choix sont la formation et le parcours professionnel de la personne qui postule.
 

Quels étaient les objectifs ?


Le but principal du CV anonyme, dans le cadre de la loi sur l'égalité des chances, était d'éviter toute discrimination lorsque l'entreprise recherchait un candidat. L'objectif affiché de cette pratique était de permettre aux recruteurs de choisir le candidat idéal pour un poste sans aucun préjugé sur son origine ni sur l'endroit où il vit. Une lutte contre les discriminations qui est louable mais il ne s'est jamais généralisé.

Bien évidemment, si le CV anonyme n'est pas rendu obligatoire, il ne sera adopté par personne car les candidats qui refusent d'indiquer sur leur CV des informations personnelles courent le risque d'être écartés avant même d'avoir pu mettre en avant leur expérience professionnelle.
 

Quelles sont les alternatives au CV anonyme pour lutter contre les discriminations ?


Des campagnes de testing ont été menées afin de mettre en évidence les discriminations à l'embauche. La méthode est simple : des CV ont été envoyés à plusieurs entreprises, certains d'entre eux étant identiques au niveau du contenu (expérience professionnelles et niveau d'étude équivalents pour un même poste) mais les informations personnelles (nom, prénom, âge, origine) sur les candidats différaient.
L'objectif est de vérifier comment le département des ressources humaines traite les candidatures.

La désignation d'un référent “égalité des chances” pourrait également être décidée dans les entreprises afin de prendre en charge les personnes qui pensent être victimes de discrimination à l'embauche dans l'entreprise. Un projet qui n'a encore rien de concret et qui n'apportera pas de solution concrète aux personnes dont les candidatures ont été écartées.

Les conseillers pôle emploi ont également été sensibilisés à cette problématique et doivent désormais informer les demandeurs d'emploi sur leurs droits. 
 
A lire aussi

Samantha Soreil Samantha Soreil

Rédactrice et traductrice freelance, Samantha Soreil a suivi un cursus universitaire en langues étrangères appliquées avant de s'orienter vers la finance. Après avoir validé son master en finance et un an d'expérience en banque, elle décide de créer sa propre entreprise à Lyon et travaille en tant que rédactrice et traductrice indépendante spécialisée en économie et finance.

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider