Déodorant aux sels d’aluminium : quels dangers ?

Des récentes études pointent le danger des déodorants aux sels d’aluminium.
 

Déodorant aux sels d’aluminium : quels dangers ?
Les dangers et les alternatives aux dédorants aux sels d'aluminum

Encore un scandale dans le domaine de la cosmétique. Le simple geste quotidien de s’appliquer du déodorant est peut-être la cause de nombreuses maladies actuelles et à venir. Les formules toujours plus complexes des petits aérosols sont en cause : intégrant nombreux produits chimiques, ils seraient en fait des bombes à retardement… Le point sur les informations disponibles et les conseils pour éviter les déodorants aux sels d'aluminum
 

Comment fonctionnent les déodorants aux sels d’aluminium ?

Le déodorant a pour but de prévenir la transpiration et de combattre les mauvaises odeurs qui lui sont associées. Il contient également de l’alcool, qui assainit et limite la prolifération de bactéries.

L’anti-transpirant, lui, cherche à freiner voire stopper la transpiration. Il comporte des agents chimiques qui provoquent une réaction en surface de la peau ; parmi eux, les sels d’aluminium sont les plus courants et les plus efficaces.

Les sels d’aluminium sont la terminologie commune pour désigner le chlorhydrate d’aluminium et le chlorure d’aluminium.
Près de 9 déodorants sur 10 contiennent des sels d’aluminium, et en sont parfois constitués à 20%.
 

Quels sont les dangers ?

De récentes études scientifiques ont démontré que l’absorption prolongée de sels d’aluminium par le corps pouvaient provoquer des tumeurs. Dans le cas des anti-transpirants, l’absorption répétée, notamment par les femmes, seraient responsables de cancer du sein (cas observés chez des rongeurs).

Ces sels sont aussi en cause dans l’apparition de plusieurs maladies osseuses, hématologiques, cardiaques, et est même soupçonnés concernant la maladie d’Alzheimer.
Ces études montrent que les normes d’absorption quotidienne de ces substances fixées par l’Union Européenne sont 100 fois trop élevées.
 

Peut-on trouver des alternatives efficaces ?

Il est en effet possible de trouver d’autres options :
 
  • Vous pouvez ne choisir que des anti-transpirants et des déodorants comportant la mention « sans sels d’aluminium » et/ou sans alcool.
  • Vous pouvez également vous tourner vers la cosmétique bio, qui propose des produits dont la composition est globalement étudiée pour éviter les agents chimiques nocifs ou potentiellement dangereux
  • De manière plus radicale, vous pouvez également compter sur la Pierre d’Alun, un anti-transpirant totalement naturel et antiallergique.
  • Et enfin, pensez au talc ! Recette ancestrale, il permettra aussi de prendre soin de votre peau, particulièrement fragile au niveau des aisselles.

A lire aussi

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider