Don de voiture : gare aux arnaques !

Aussi altruiste qu’il puisse paraître, le don de voiture peut parfois cacher de mauvaises surprises. Il faut donc faire attention aux mauvaises surprises. Explications.

Don de voiture : gare aux arnaques !
Le don de voiture, aussi altruiste qu’il puisse paraître, peut générer de mauvaises surprises. Gare aux arnaques !

Estimez gratuitement votre véhicule en quelques minutes !

 

Certains particuliers propriétaires d’un véhicule automobile souhaitent le céder plutôt que le vendre, soit parce que ce dernier n’a plus de valeur marchande, soit par générosité. Le don de voiture, aussi altruiste qu’il puisse paraître, peut générer de mauvaises surprises. Lorsque le don de voiture est réalisé au bénéfice d’un membre de la famille, les problèmes sont rares. Quelques précautions sont néanmoins à prendre pour déjouer les arnaques lorsque le don de voiture intervient entre inconnus.

 

S’assurer que le donneur de voiture en est bien le propriétaire

Quand bien même le donneur inspirerait confiance, le don de voiture n’est pas monnaie courante et il convient de s’assurer que la démarche ne dissimule pas une cession de véhicule volé. Pour vérifier la régularité de l’opération, il est important de demander au propriétaire de présenter le certificat d’immatriculation du véhicule ainsi que sa pièce d’identité.

  Votre voiture est-elle bien assurée ?

Se méfier des annonces trop alléchantes

Le don de voiture peut également être utilisé comme un appât pour piéger des personnes peu prudentes ou naïves. Si l’annonce publiée par le donneur paraît étonnement alléchante (don de voiture en très bon état, exagération de la simplicité de la procédure, etc.), la plus grande vigilance est de rigueur ! Il n’est pas rare de voir des donneurs qui présentent leur démarche comme étant à titre purement gracieux pour ensuite réclamer à la personne intéressée des frais annexes au don de voiture (frais de livraison, etc.).

Parfois, il est difficile de déceler les arnaques. Une astuce : se renseigner sur la valeur marchande du véhicule avant de contacter le potentiel donneur. Une trop grande valeur marchande doit éveiller vos soupçons.


 

Vérifier les mentions apposées sur la carte grise

Lorsqu’un véhicule est vendu, le certificat d’immatriculation est barré et annoté avec la mention « vendu le (date) ». Pour une cession à titre gratuit, la formalité à effectuer suit le même raisonnement, l’objectif étant d’établir que le bien est passé sous la responsabilité d’une autre personne.

Le don de voiture sera ainsi matérialisé sur le certificat d’immatriculation par la mention : « cédé à titre gratuit le (date)». Il convient de vérifier attentivement la date apposée sur le document. En effet, elle acte le début de votre responsabilité en tant que propriétaire. Une date de cession antérieure à la date réelle met à votre charge les éventuels incidents survenus avant la transmission effective du véhicule, ce qui peut générer des litiges avec les compagnies d’assurance notamment.
 
A lire aussi :

Morgane Le Corre Morgane Le Corre

Morgane Le Corre est juriste spécialisée en droit social et germanophone. Curieuse et active, elle s'intéresse à la matière juridique au sens large (droit des contrats, droit bancaire) et enrichit son expérience professionnelle par des missions dans différents domaines (enseignement, rédaction, consulting).

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider