La FinTech : des nouveaux moyens pour transférer de l'argent ?

La FinTech est un mouvement amorcé en 2007 qui a l'avantage d'ouvrir le secteur des transferts de fonds à la concurrence, le monopole des banques est terminé.

La FinTech : des nouveaux moyens pour transférer de l'argent ?
La FinTech, l'alliance réussie entre technologie et finance

Une carte de crédit gratuite, ça vous tente ? La FinTech, c'est l'utilisation des dernières technologies pour révolutionner le monde de la finance. En proposant des services aux particuliers et aux entreprises très ciblés et à des tarifs compétitifs, les startups qui se lancent sur le marché des transferts d'argent ont encore de beaux jours devant elles. Une concurrence sur laquelle les banques ne peuvent pas s'aligner.
 

Le marché des transferts d'argent en France

Les virements bancaires et les prélèvements automatiques sont les modes de paiement les plus utilisés aujourd'hui. Les entreprises de la FinTech proposent aux professionnels des moyens rapides pour payer ou se faire payer, et c'est un marché porteur !

Certains services sont également tournés vers les particuliers comme Leetchie, une société qui permet de créer une cagnotte en ligne pour les dépenses de groupe ou encore Lending club qui facilite la mise en place de prêts entre particuliers.

Avec la généralisation des smartphones, chacun peut transférer de l'argent en quelques clics d'où qu'il soit. Instantanéité et rapidité sont les nouveaux enjeux pour les entreprises qui proposent des services pour faciliter le traitement des transferts d'argent.

Le secteur de la FinTech est en pleine explosion depuis 2010, et c'est loin d'être fini. Un créneau porteur sur lequel vont se positionner de nombreuses startups pour les années à venir.
 

La FinTech, une concurrence pour les banques ?

De plus en plus d'entreprises ont recours aux transferts d'argent pour payer leurs fournisseurs ou pour échanger des fonds entre sociétés. Ce paiement dématérialisé ne nécessite même plus de carte bancaire, d'où la multiplication des services comme la plateforme PayPal qui permettent ces transferts à un coût très inférieur aux produits bancaires classiques.

La directive européenne sur les services de paiement (DSP1) de 2007 a permis à des entreprises hors du système bancaire de proposer des services de paiement dématérialisé. L'objectif de cette ouverture à la concurrence était de faciliter les transferts dans la zone euro et d'améliorer l'efficacité des systèmes de paiement. Et ça fonctionne !

Les entreprises de la FinTech vont plus loin que les banques : elles se centrent sur un besoin particulier et y répondent. En ce sens, elles n'ont pas vocation à remplacer les établissements bancaires en place car elles ne proposent pas du tout la même gamme de services.

Elles apportent un complément intéressant là où les banques traditionnelles ne peuvent pas répondre aux attentes très précises des clients. Plus proches des consommateurs, ces startups utilisent les réseaux sociaux et les applications mobiles pour toucher leur public.
 
A lire aussi : 

Samantha Soreil Samantha Soreil

Rédactrice et traductrice freelance, Samantha Soreil a suivi un cursus universitaire en langues étrangères appliquées avant de s'orienter vers la finance. Après avoir validé son master en finance et un an d'expérience en banque, elle décide de créer sa propre entreprise à Lyon et travaille en tant que rédactrice et traductrice indépendante spécialisée en économie et finance.

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider