La fiscalité du PEA : tout ce qu'il faut savoir !

La fiscalité du PEA est de plus en plus avantageuses au fil du temps ce qui encourage les investissements sur le long terme par rapport à la spéculation.

La fiscalité du PEA : tout ce qu'il faut savoir !
La fiscalité du PEA varie suivant la durée de détention du support

Découvrez des solutions de défiscalisation ! La fiscalité du PEA (Plan d'Épargne en Actions) va dépendre de sa durée de détention. La date de création aura également un impact sur le devenir des sommes placées, car un retrait peut dans certains cas entraîner la clôture. Bien plus intéressant que le compte titre au niveau fiscal, le PEA a tout de même des règles de fonctionnement complexes.
 

Les avantages du PEA par rapport à d'autres supports contenant des actions

Le Plan est clairement défini comme une enveloppe fiscale : il ne s'agit que d'une coquille vide dans laquelle l'investisseur peut mettre des actions (à condition qu'elles soient éligibles au PEA). Contrairement au compte-titre où les plus-values sont taxées dès le 1er euro, le Plan d'Épargne en Actions permet de réaliser des gains en bourse et de n'être que faiblement taxé. La contrepartie, c'est de garder l'argent dans cette enveloppe fiscale un certain temps.

Il faut savoir que tout retrait sur un PEA avant 8 ans entraine automatiquement sa clôture.

Les contribuables ont le choix pour le mode de fiscalité : ils peuvent opter pour l'imposition des plus-values à l'impôt sur le revenu : les plus-values seront donc ajoutées à leurs revenus annuels et imposées au taux marginal prévu. Il est également possible d'opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) qui est un taux fixe, indépendant des revenus du foyer.
 


Sa fiscalité suivant la durée de détention

Si le PEA est clôturé avant son 2ème anniversaire, l'imposition des gains sera élevée. Il faut compter 22,5 % d'impôt et 15,5 % de prélèvements sociaux… Un total de 38 % qui n'est pas plus avantageux qu'un compte titre. Dans ce cas, les personnes qui ont un taux marginal d'imposition inférieur à 22,5 % auront intérêt à ne pas choisir l'option PFL.

Si la clôture intervient entre 2 et 5 ans après son ouverture, le PFL passe à 19 %, soit 34,5 % après prélèvements sociaux. 

La fiscalité devient réellement avantageuse au-delà de la 5ème année, car le PFL passe alors à 0 %, on ne paie plus que les prélèvements sociaux à 15,5 % si l'on souhaite retirer ses gains. 
 


Fiscalité et rente viagère

Si l'on souhaite sortir su PEA en rente viagère, l'imposition sera également nulle, seuls les prélèvements sociaux seront dus. Dans ce cas le montant de la rente sera calculé suivant la somme totale disponible sur le Plan au moment où le versement est demandé.


A lire aussi :

Samantha Soreil Samantha Soreil

Rédactrice et traductrice freelance, Samantha Soreil a suivi un cursus universitaire en langues étrangères appliquées avant de s'orienter vers la finance. Après avoir validé son master en finance et un an d'expérience en banque, elle décide de créer sa propre entreprise à Lyon et travaille en tant que rédactrice et traductrice indépendante spécialisée en économie et finance.

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider