Franchise assurance auto : comment ne pas la payer ?

Vous voulez savoir dans quels cas vous n’avez pas à payer de franchise pour votre assurance auto ? Nous vous l’expliquons par ici !

Franchise assurance auto : comment ne pas la payer ?
La franchise n'est pas systématique

La franchise assurance auto est un sujet presque incontournable lorsqu’il s’agit de souscrire ce type de protection. En effet, même s’il y a des garanties du contrat qui sont sans franchise, d’autres peuvent obliger l’assuré à mettre la main à la poche dans certains cas. Explications.

Franchise assurance auto : comment ça marche ?

La franchise assurance auto constitue cette somme qui figure au côté de certaines garanties (catastrophes naturelles, intempéries, bris de glace, etc.) et qui reste donc à la charge de l’assuré. Sa valeur peut varier selon les assureurs et les offres. Il est important de le prendre en compte lorsque l’on choisit une protection.

Il existe la franchise assurance accident responsable qui est l’une des plus courante. Elle est faite pour responsabiliser le conducteur. Cette valeur doit donc être payée par l’assuré lorsqu’il est le fautif du sinistre. Mais elle est divisée par deux lors d’un accident en co-responsabilité.

Cependant, il existe d’une certaine manière une notion de franchise assurance accident non-responsable, lorsque le tiers fautif n’est pas identifié.

Elle peut se présenter sous la forme d’un forfait ou d’un pourcentage sur le montant des dégâts. Ce dernier peut aussi être plafonné. Enfin, à chaque sinistre correspond une franchise plus ou moins coûteuse.

Franchise simple ou absolue ?

Il existe deux types de franchise couramment appliqués par les compagnies d’assurances :

La franchise simple (ou relative)

Il semble ici préférable que les dégâts liés au sinistre soient importants. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’assuré est remboursé de l’ensemble des frais si ceux-ci dépassent le montant de la franchise. Dans le cas contraire, il prendra en charge les frais à hauteur du montant de la franchise. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains conducteurs optent pour un règlement à l’amiable en ne faisant pas intervenir l’assurance.

La franchise absolue

Dans ce cas, l’assuré règle uniquement la franchise. L’assurance ne réglant que la différence.

Franchise assurance auto : un exemple

Pour mieux comprendre chaque franchise d’assurance auto, voici un exemple comparatif :

Pour un sinistre de 1 000 euros TTC soumis à une franchise absolue contractuelle de 400 euros. L’assuré paie 400 euros et l’assureur règle le reste, soit 600 euros.

En ce qui concerne la franchise relative (ou simple), l’assuré ne sera pas remboursé si le sinistre occasionne des frais inférieurs au plafond. Ici, en prenant toujours une franchise de 400 euros, si la facture des réparations s’élève à 300 euros, ce sera à la charge du conducteur. En revanche si les dégâts sont de 500 euros, la compagnie d’assurances règle la totalité des réparations.

Comment se faire rembourser ?

A partir du moment où c’est l’autre conducteur qui est déclaré totalement responsable de l’accident, vous pouvez demander le remboursement de votre franchise. Pour ce faire, vous avez deux options :

  • Demander le remboursement à l’assureur du conducteur responsable,
  • Demander à votre propre assureur de faire cette démarche pour vous. Dans ce cas-là, il faut que vous ayez souscrit la garantie protection juridique.

Que faire en cas de refus de remboursement ?

Il peut arriver que votre demande de remboursement se solde par un échec si :

  • Votre assureur n’a pas effectué les démarches nécessaires,
  • Les démarches de votre assureur ont échoué.

Si cela arrive, il faut que vous saisissiez le médiateur de votre compagnie d’assurance, dont la mission est de régler les conflits que vous pouvez avoir directement avec votre assureur, ou bien avec l’assureur de la personne avec qui vous avez eu l’accident.

Vous pourrez retrouver ses coordonnées dans votre contrat d’assurance auto.

Peut-on s’affranchir de la franchise ?

Souscrire une assurance auto sans franchise est possible à condition de payer une cotisation plus élevée. On parle alors de rachat de franchise. A vous de comparer et de calculer ce qui est le moins coûteux au final. Certains assureurs en font cadeau après un certain nombre d’années sans sinistres.

Rappelons que la vocation première de la franchise est de responsabiliser le conducteur et dans une certaine mesure les protéger contre les dangers de la route. Certains détracteurs y verront peut-être un « mal » pour un bien !

A lire aussi :

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider