Interdit bancaire : 5 ans après, que se passe-t-il ?

Interdit bancaire : 5 ans après avoir été inscrit au FCC ou au FICP, la banque qui a enregistré l'incident de paiement et qui a demandé le fichage doit agir.

Interdit bancaire : 5 ans après, que se passe-t-il ?
Comment se passe la fin de l'interdiction bancaire ?

Besoin d'une aide juridique ? Demandez conseil ! Interdit bancaire : 5 ans après le fichage à la Banque de France, l'établissement de crédit qui a demandé l'inscription auprès de la Banque de France doit faire la demande de radiation.

L’interdiction bancaire peut cesser avant la fin de la période des 5 ans maximum à condition d’avoir régularisé votre situation, dans le cas contraire, une décision de justice peut prolonger votre interdit bancaire.

Mais une fois la situation régularisée et le délai maximum de 5 ans passé, que se passe-t-il concrètement ? Peut-on reprendre une vie financière normale ?
 

Interdit bancaire : 5 ans après l'inscription à la Banque de France, que se passe-t-il ?


Normalement, si vous avez régularisé votre situation, l'établissement de crédit qui a été victime du non-paiement doit demander à la Banque de France de vous effacer du FCC ou du FICP une fois le délai des 5 ans écoulé. Vous n'avez en théorie aucune démarche à effectuer pour lever l'inscription mais parfois, les banques ne prennent pas les mesures nécessaires dans les temps : à vous dans ce cas de vérifier la date prévue de fin de fichage et de faire une demande directement à la Banque de France.
 

Mon interdiction est levée, qu’en est-il de mon profil financier ?


Une fois votre nom retiré des fichiers, 5 ans après votre interdiction bancaire, vous devenez en théorie, un client classique avec les mêmes droits qu'auparavant (possibilité d'émettre des chèques, de contracter un prêt, etc.). Seulement, même une fois le fichage annulé, il est fort probable que votre banque, qui est au courant de votre historique ne souhaite plus vous prêter d'argent et qu'elle soit réticente à vous fournir les moyens de paiement classique (chéquier, carte de débit ou de crédit, compte courant avec autorisation de découvert). Il est donc conseillé de changer d'établissement afin de faire table rase…

Sachez que l’octroi de moyens de paiement, comme l’ouverture d’un crédit dépend toujours du bon vouloir de l’organisme financier qui n’a pas à justifier de son refus lorsque c’est le cas. Il en va de même pour l’ouverture d’un compte courant. L’établissement bancaire est en droit de refuser un nouveau client. Si vous ne parvenez pas à changer de banque, vous pouvez faire valoir votre droit au compte auprès de la Banque de France qui désignera un établissement qui sera alors dans l’obligation de vous ouvrir un compte.

Concrètement, en cas d'interdit bancaire, 5 ans après et lorsque votre nom est radié des fichiers de la Banque de France, votre vie financière ne sera pas facilitée et il vous faudra toujours vous armer de patience pour montrer patte blanche auprès des organismes financiers. 
 
A lire aussi :

Samantha Soreil Samantha Soreil

Rédactrice et traductrice freelance, Samantha Soreil a suivi un cursus universitaire en langues étrangères appliquées avant de s'orienter vers la finance. Après avoir validé son master en finance et un an d'expérience en banque, elle décide de créer sa propre entreprise à Lyon et travaille en tant que rédactrice et traductrice indépendante spécialisée en économie et finance.

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider