Aides financières : les étudiants sont plutôt bien logés !

A condition de répondre à certains critères, les étudiants peuvent bénéficier de multiples aides. En voici un petit inventaire.

Aides financières : les étudiants sont plutôt bien logés !
Les étudiants croulent-ils sous les aides financières ?

Découvrez tous nos guides carrière et formation Ancrées dans la culture sociale française, les aides financières de l’état sont indispensables pour les étudiants. Bourses, aides ponctuelles,… On peut dire qu’ils sont plutôt pas mal logés. Alors que peuvent-ils recevoir exactement ?
 

Les bourses d’enseignement sur critères sociaux

La bourse d’enseignement supérieur est versée uniquement aux étudiants sur critères sociaux. Elle s’échelonne de 0 à 7 selon les revenus des parents qui ne doivent pas dépasser 33 100 euros par an. Autre critère pris en compte, la distance entre le domicile et le lieu de formation. Au 7ième échelon, un étudiant recevra 5 539 euros répartis sur dix mois. (Année universitaire 2014/2015). Et il sera aussi exonéré des droits d’inscription.

Pour l'obtenir, une demande doit être introduite au centre régional des œuvres universitaires et sociales (Crous) via un dossier social (D.S.E) au plus le 30 avril pour la rentrée suivante. A noter qu’une demande de logement étudiant peut être faite via ce même dossier. Il est dès lors possible de bénéficier de l’Allocation Personnalisée au Logement (APL) de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF).
 

Les aides financières spécifiques

En plus de la bourse sur critères sociaux, certains étudiants peuvent percevoir des aides financières spécifiques résultant d’un choix de formation ou des résultats.
 
  • l’aide au mérite
En complément de la bourse, l’aide au mérite est attribuée aux bacheliers ayant obtenu une mention très bien. Son montant est de 1 800 euros par an réparti en 9 mensualités. Et elle est reconduite par tacite reconduction. C’est pourquoi, même si elle a été supprimée depuis la rentrée 2014/2015, les étudiants qui l’on perçu l’an passé continuent de la percevoir. Ceux qui entament leur première année de faculté n’y auront donc pas droit.
 
  • l’aide pour assumer son autonomie
Nul besoin d’attendre d’entrer dans la vie active pour devenir autonome. Un étudiant qui ne dépend plus de ses parents (en situation « d’autonomie avérée) peut recevoir une allocation annuelle comprise entre 4 000 et 5 500 euros annuelle.
 
  • l’aide pour étudier à l’étranger
Dans le cadre de son cursus de formation, il peut choisir d’effectuer un stage ou une formation à l’étranger. Il pourra alors prétendre à une aide à la mobilité internationale qui dépend de l’établissement d’enseignement. D’un montant de 400 euros par mois, elle concerne les étudiants boursiers ou pas mais aussi ceux qui perçoivent l’aide au mérite.
 
  • un coup de pouce dans l’urgence
Le directeur du Crous peut décider de débloquer une aide d’urgence ponctuelle pour les étudiants en grave difficulté. Cela se fait donc au cas par cas.

A condition de se renseigner et d’en faire la demande, les étudiants de France sont loin d’être laissés pour compte !



A lire aussi :

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Simulez votre Crédit Étudiant

100% Gratuit et Sans Engagement

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

SIMULEZ