Plan d'épargne retraite populaire : fonctionnement et avantages

Le plan d'épargne retraite populaire permet de se constituer un complément de revenus qui sera versé sous forme de rente au moment du départ en retraite

Plan d'épargne retraite populaire : fonctionnement et avantages
Préparer sa retraite tout en diminuant ses impôts !

Le plan d’épargne retraite populaire (PERP) reste l’une des formules les plus avantageuses pour les salariés qui souhaitent préparer leur départ en retraite. À partir de 2010, ce placement longtemps délaissé a été modifié et il séduit de nouveau les épargnants les plus prudents qui souhaitent s’assurer un complément de revenus en vue de leur départ en retraite.

Avantages fiscaux du plan d’épargne retraite populaire

Tout d’abord, il faut savoir que la fiscalité du PERP est très avantageuse. En effet, si vous avez souscrit un plan d’épargne retraite populaire en 2016, le simple fait d’y avoir déposé de l’argent vous permettra de bénéficier d’une déduction de vos revenus imposables. C’est en effet là le principal avantage du PERP : il permet de réaliser des économies d’impôts.

Qui plus est, le PERP, qui est un « produit d’assurance », vise sur le long terme à procurer un complément de retraite au souscripteur, lequel est payable sous la forme de rente viagère. On notera que les versements sur un PERP sont déductibles du revenu net global dans la limite d’un certain montant : 10 % des revenus de l’année précédente à hauteur de 30 432 € maximum, ou bien 10 % du plafond annuel de la Sécurité Sociale, soit 3 804 €.

Sortie en capital ou sortie en rente

Les sommes versées sur ce support d’épargne sont en partie déductibles de l’impôt sur le revenu. Lorsque l’on retire l’argent versé sur le PERP, l’imposition dépend du mode de retrait.

Si l’on opte pour une sortie en capital, le système du quotient prévu pour les revenus exceptionnels ou l’imposition au prélèvement de 7,5 % sont les deux alternatives possibles. Pour une sortie en rente, l’imposition sera la même que pour les pensions de retraite qui seront versées à la suite du départ de l’entreprise.

Quand peut-on effectuer un retrait ?

Il faut savoir que l’argent est normalement bloqué jusqu’au départ en retraite de l’épargnant. Cependant, dans certains cas particuliers, il est possible de retirer l’argent avant l’échéance, par anticipation. On parle alors de déblocage du PERP.

Le décès du conjoint marié ou pacsé, la déclaration de l’invalidité du bénéficiaire du PERP, l’expiration des droits aux allocations chômage, le surendettement ou encore la prononciation d’une liquidation judiciaire sont autant de circonstances qui autorisent à retirer de manière anticipée l’argent disponible sur le plan d’épargne retraite populaire.

Si une sortie sous forme de capital est proposée, il faut savoir que cette option ne concerne pas la totalité de l’argent placé. 20 % des sommes peuvent être versées en capital et 80 % en rente si l’on n’opte pas pour le versement à 100 % sous forme de rente viagère.

Une troisième solution, peu connue, existe. L’argent peut être débloqué intégralement sous la forme d’un capital s’il sert à acquérir la résidence principale du bénéficiaire. Il doit pour cela ne pas avoir été propriétaire de son logement dans les 2 années qui précèdent la liquidation du plan d’épargne retraite.

Pour remplir cette dernière condition, il peut être intéressant de préparer la sortie du PERP quelques années avant en vendant sa résidence principale puis en achetant un nouveau logement.

Comment bien épargner grâce au PERP ?

Ouvrir un PERP après simulation est une excellente façon d’évaluer rapidement le montant de vos éventuelles économies d’impôt et d’épargne réelle. Un simulateur ou un outil comparatif PERP vous permettra de préparer votre retraite de manière sereine, d’autant plus que le montant des cotisations est fixé en fonction de vos revenus et de votre situation personnelle. Aussi, on peut choisir entre une simulation PERP individuelle ou une simulation PERP en couple.
Le plan d’épargne retraite populaire (PERP) reste l’une des formules les plus avantageuses pour les salariés qui souhaitent préparer leur départ en retraite. À partir de 2010, ce placement longtemps délaissé a été modifié et il séduit de nouveau les épargnants les plus prudents qui souhaitent s’assurer un complément de revenus pour leur départ en retraite.

Quel est l’avantage fiscal du plan d’épargne retraite populaire ?

Le PERP est un plan d’épargne qui est destiné à la préparation de la retraite sur le très long terme. Les banques et les compagnies d’assurance proposent ces supports. Les versements peuvent être programmés avec des dates et des montants fixés à l’avance ou totalement libres. Il n’y a pas de montant minimum à verser sur ce support financier.

Les sommes versées sur ce support d’épargne sont en partie déductibles de l’impôt sur le revenu. Lorsque l’on retire l’argent versé sur le PERP, l’imposition dépend du mode de retrait.

Si l’on opte pour une sortie en capital, le système du quotient prévu pour les revenus exceptionnels ou l’imposition au prélèvement de 7,5 % sont les deux alternatives possibles.

Pour une sortie en rente, l’imposition sera la même que pour les pensions de retraite qui seront versées à la suite du départ de l’entreprise.

Quand peut-on faire un retrait ?

Cet argent est normalement bloqué jusqu’au départ en retraite de l’épargnant. Dans certains cas particuliers cependant il est possible de retirer l’argent avant l’échéance.

Le décès du conjoint marié ou pacsé, la déclaration de l’invalidité du bénéficiaire du PERP, l’expiration des droits aux allocations chômage, le surendettement ou encore la prononciation d’une liquidation judiciaire sont autant de circonstances qui autorisent à retirer de manière anticipée l’argent disponible sur le plan d’épargne retraite populaire.

Si une sortie sous forme de capital est proposée, il faut savoir que cette option ne concerne pas la totalité de l’argent placé. 20 % des sommes peuvent être versées en capital et 80 % en rente si l’on n’opte pas pour le versement à 100 % sous forme de rente viagère.

Une troisième solution, peu connue, existe. L’argent peut être débloqué intégralement sous la forme d’un capital s’il sert à acquérir la résidence principale du bénéficiaire. Il doit pour cela ne pas avoir été propriétaire de son logement dans les 2 années qui précèdent la liquidation du plan d’épargne retraite.

Pour remplir cette dernière condition, il peut être intéressant de préparer la sortie du PERP quelques années avant en vendant sa résidence principale puis en achetant un nouveau logement.

A lire aussi :

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire