Pokémon Go : le jeu pose-t-il un risque pour la sécurité ?

Pokémon Go est un jeu de réalité augmentée particulièrement fascinant avec plus de 30 millions d’utilisateurs, qui soulève cependant des questions de sécurité considérables.

Pokémon Go : le jeu pose-t-il un risque pour la sécurité ?
Le jeu Pokémon go est-il compatible avec l'état d'urgence ?

Vous n'avez probablement pas dû y échapper, le jeu de réalité augmentée Pokémon Go s’est transformé en un véritable phénomène qui a pris d’assaut les smartphones. Prévue initialement le 15 juillet, la sortie en France a été décalée au 21 suite à l'attentat de Nice. On peut alors se poser la question, le jeu pose-t-il un risque pour la sécurité
 

La fièvre Pokémon Go et les questions de sécurité


Pokémon Go est un jeu qui consiste à chercher des créatures fantastiques cachées dans le monde réel à l'aide de son écran de Smartphone. Le joueur, qui endosse le rôle de dresseur, doit se déplacer dans les rues en suivant un plan interactif sur son téléphone jusqu'à trouver une créature qui apparaît sur son écran en surimpression. Plusieurs problèmes de sécurité tant informatique que physique ont été reportés depuis l’avènement de ce jeu.
 

Problèmes de sécurité informatique

Lors de son installation, le jeu sollicite l’accès à certaines applications déjà installées dans votre Smartphone ou à votre appareil photo. De plus, l’inscription au jeu se fait via un e-mail ou compte Google donnant ainsi directement accès à vos comptes Google liés. Ce jeu pourra grâce à ses autorisations regarder vos photos, lire vos e-mails ou vous en envoyer, accéder à vos historiques de recherche sur Google ou Google Maps, ou encore accéder à Google Drive. Ce qui pourrait conduire à une énorme fuite de vos données personnelles sans que vous ne vous en rendiez compte.
 

Problèmes de sécurité physique


Les risques d'attroupements spontanés

En ce qui concerne la sécurité physique des personnes, la France traverse actuellement une période assez sensible de son histoire suite aux nombreuses attaques qu’elle a connue dernièrement. Contrairement aux jeux vidéo classiques, Pokémon Go est un jeu qui incite les utilisateurs à sortir dans les rues à la recherche de ces petits monstres. Et la plupart des PokeStops (lieux ou ils sont cachés) sont des lieux publics.

La quête de certains Pokémons rares apparus dans un de ces PokeStops peut provoquer un regroupement spontané de plusieurs joueurs en ce lieu, créant ainsi un attroupement inapproprié. En plus, le jeu comporte une dimension communautaire offrant ainsi la possibilité d’organiser des chasses collectives. Avec l’état d’urgence prorogé, cela compliquerait davantage la tâche des forces de sécurité, déjà débordés.

En effet, un tel attroupement a déjà eu lieu il y a quelques jours à Central Park, à New York où un rassemblement spontané massif s’était constitué au moment où une créature très recherchée avait élu domicile dans ledit parc. Ce que tient donc à éviter les autorités françaises, car cela rendrait les chasseurs de Pokémons assez vulnérables face aux différentes menaces terroristes.

De tels attroupements pourraient également, selon la Gendarmerie Nationale, causer des accidents ou des dégradations. Néanmoins, la police semble préparer à cela, comme l'a déclaré une source policière : "Si un attroupement sauvage naît de l'apparition d'un Pokémon rare, il faudra que les agents de police à proximité évaluent les risques en termes de sécurité, et communiquent les éventuels besoins en renforts. Il faudra de la souplesse". 

Pour des raisons de sécurité, plusieurs chasse Pokémon ont ainsi déjà été annulées dans plusieurs villes de France.

Les risques d'accidents

Que vous soyez piétons ou automobilistes, faites très attention et soyez vigilants lors des parties de chasse. Des accidents ont déjà été répertoriés. Ne jouez donc pas en conduisant ! Et faites attention notamment lorsque vous traversez une route si vous êtes à pieds.
 


A lire aussi :

Robert Badou Koffi Robert Badou Koffi

Robert Badou est doctorant en Information et Communication sur les plateformes numériques à l'Université de Porto (Portugal) et titulaire d'un Master en Lettres Classiques ainsi que d'une spécialisation en Marketing Politique et Propagande Electorale de l'Université de Sao Paulo (Brésil) et d'un Master en Etudes Ibériques et Latino-américaines de l'Université Félix Houphouët Boigny (Côte d´ivoire). Robert a plus de 5 années d'expérience comme attaché politique au Brésil.

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider