Prêt amortissable : taux fixe ou variable ?

Pour financer un projet immobilier, les particuliers ont souvent recours aux prêts amortissables. Quelle différence y-a-t’il entre un prêt amortissable à taux fixe ou variable ?

Prêt amortissable : taux fixe ou variable ?

Quand vient l’heure de devenir propriétaire, un prêt amortissable peut permettre de financer son projet immobilier avec davantage de flexibilité. Mais quel type de taux faut-il choisir ? Et quelle est la différence entre un taux fixe et un taux variable ?

Prêt amortissable : définition

Probablement le crédit immobilier le plus connu et le plus répandu auprès des particuliers, le prêt amortissable fonctionne de façon assez simple. Le capital emprunté est amorti au fil des années. À chaque échéance (souvent mensuelle), le remboursement comprend une part de capital et les intérêts.

Ces derniers sont plus élevés durant les premières années de l’emprunt. Si la durée du prêt est moins longue, la part de capital payée chaque mois sera plus importante. Et logiquement, la valeur dite acquise du bien augmente au fil des remboursements.

Prêt amortissable ou in fine ?

Tandis que dans le cadre des prêts amortissables les mensualités assignées couvrent une partie des intérêts et une partie du capital emprunté, dans le cas d’un prêt in fine les mensualités ne couvrent que les intérêts ! Le capital est en effet remboursé dans sa totalité en un seul paiement !

Un exemple de prêt amortissable

Mettons que vous souhaitiez réaliser un emprunt de 100 000 € avec un taux d’intérêt de 2,80 %, assurance comprise. Vous rembourserez ce prêt pendant 20 ans. Le calcul du prêt amortissable se présentera comme suit :

Un capital amorti de 3 903,36 € ;
Des intérêts payés de 2 455,48 € ;
Le capital restant dû est de 96 096,64 €,
Quant à l’assurance, elle est de 360 €.

Chaque année, l’emprunteur remboursera un montant fixe de 6 718,83 €. On notera toutefois que calculer le montant d’un prêt amortissable est très complexe, différentes métriques entrant en ligne de compte. La meilleure façon de procéder consistera à faire une simulation de prêt amortissable sur un site web spécialisé.

Prêt amortissable à taux fixe ou à taux variable ?

La plupart des acquéreurs immobiliers qui ont recours à un prêt amortissable se posent instinctivement la question suivante : doivent-ils opter pour un taux fixe ou un taux variable ? Pour répondre à cette question, il incombe de distinguer les deux types de taux dont il est question.

Le prêt amortissable à taux fixe

Avec un taux fixe, pas de surprise. L’emprunteur peut se projeter sur le long terme. Il connaît exactement le coût de son crédit. D’ailleurs, plus le client est solvable, plus il pourra profiter d’un taux avantageux !

Le prêt amortissable à taux variable

Le taux variable, lui, est plus aléatoire. Il dépend d’un indice de référence : l’Euribor. Il offre toutefois l’avantage au souscripteur de pouvoir bénéficier d’un taux plus faible à la signature du crédit immobilier. Il existe deux types de prêt amortissable :

Le « capé » est un taux qui limite les risques puisque la variation du taux ne pourra pas dépasser un certain seuil, lequel est préalablement fixé dans le contrat. Un cap 0,50 signifie qu’un taux de 4 % ne pourra dépasser 4,50 %. C’est un gage de sécurité à privilégier.

L’« indexé » fait varier la durée de l’emprunt. Cette dernière sera augmentée ou diminuée selon l’augmentation du taux. Le client rembourse quelques années supplémentaires pour compenser la hausse.

A noter : qu’il est toujours possible pour le client de basculer vers un taux fixe sans pour autant avoir la possibilité de revenir à un taux variable. Si le choix du prêt amortissable ne suscite presqu’aucune interrogation, celui du type de taux mérite d’être mûrement réfléchi !

A lire aussi

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire