Résidence secondaire et fiscalité, à quelles charges s'attendre ?

Résidence secondaire et fiscalité, voici un véritable casse-tête pour les propriétaires de plusieurs logements qui ne savent plus ce qu'ils doivent régler.

Résidence secondaire et fiscalité, à quelles charges s'attendre ?
Une résidence secondaire peut vite couter cher, d'où l'intérêt de connaître toutes les taxes appliquées

Etes-vous bien assuré ? Comparez et trouvez une assurance plus avantageuse Résidence secondaire et fiscalité ne font pas bon ménage… Nombreux sont les propriétaires d'une maison de vacances qui regrettent leur achat après avoir reçu leur avis d'imposition. Voici un aperçu des charges auxquelles les propriétaires de résidences secondaires doivent faire face en 2016.
 

Que qualifie-t-on de résidence secondaire ?


Légalement, il s'agit d'un logement qui est occupé moins de 8 mois par an, par opposition à la résidence principale qui est occupée au moins 8 mois. En cas de doute sur la qualité d'un logement, l'administration fiscale peut demander au ménage imposable de lui apporter des preuves justifiant qu'un logement est une résidence principale ou secondaire.
 

Détention d'une résidence secondaire et fiscalité en 2016


Le fait d'avoir une résidence secondaire double les charges fiscales déjà payées par les propriétaires : la taxe foncière, la taxe d'ordures ménagères ainsi que la taxe d'habitation sont dues même si le logement n'est occupé qu'une partie de l'année. En revanche, la redevance audiovisuelle ne concerne que les résidences principales, il ne sera donc pas nécessaire de la régler une seconde fois pour son deuxième logement.

À ces charges s'ajoutent une imposition indirecte : il faut prendre en compte tous les avantages auxquels les propriétaires n'auront pas droit pour leur résidence secondaire. En effet, les crédits d'impôts et diverses aides qui peuvent être accordées pour réaliser des travaux dans son logement ne concernent que la résidence principale.

Enfin, la réduction sur les droits de succession qui est octroyée pour la résidence principale ne peut pas être appliquée ici. Pour les personnes soumises à l'ISF, une décote de 20 % est appliquée pour la résidence principale lorsque l'on évalue la valeur du patrimoine du ménage. La résidence secondaire ne peut pas bénéficier de cet avantage et sa valeur entrera entièrement dans l'évaluation du patrimoine.


Comment est imposée la plus-value en cas de revente de son logement secondaire ?

Si une plus-value est réalisée (différence entre le prix d'achat et le prix de vente du logement), une première imposition s'applique comme dans le cas des résidences principales, avec un taux dégressif en fonction de la durée de détention du bien. Une surtaxe sera appliquée pour les résidences secondaires, pour les plus-values dépassant 50 000 €.
À ces taxes, il faut encore ajouter les prélèvements sociaux qui s'élèvent à 15,5 % du montant de la plus-value.


A lire aussi

Samantha Soreil Samantha Soreil

Rédactrice et traductrice freelance, Samantha Soreil a suivi un cursus universitaire en langues étrangères appliquées avant de s'orienter vers la finance. Après avoir validé son master en finance et un an d'expérience en banque, elle décide de créer sa propre entreprise à Lyon et travaille en tant que rédactrice et traductrice indépendante spécialisée en économie et finance.

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider