Comment fonctionne la retraite progressive ?

Avec la retraite progressive, les salariés qui sont à 2 ans maximum du départ en retraite peuvent travailler à temps partiel à des conditions avantageuses.

Comment fonctionne la retraite progressive ?
La retraite progressive permet d’alléger son planning de travail en vue de la retraite

Il existe un système de retraite progressive qui permet aux personnes qui désirent réduire progressivement leur activité professionnelle de percevoir une partie de leur pension de retraite deux ans avant leur départ effectif de l’entreprise. Sur cette période, il sera possible de cumuler une partie de son salaire avec la pension de retraite afin de limiter la perte de revenus tout en travaillant moins.

Qu’est-ce que la retraite progressive en 2017 ?

Grâce à la retraite progressive, les salariés qui n’ont plus que deux ans à attendre avant l’âge légal de départ en retraite peuvent déjà bénéficier d’une réduction de leur temps de travail. Les salariés qui souhaitent mettre en place ce dispositif doivent être âgés de 60 ans ou plus. Ainsi, durant leurs dernières années d’activité, ils pourront continuer leur activité à temps partiel et percevoir une partie de leur pension de retraite.

Quid de la retraite progressive de la fonction publique ?

On notera que le dispositif de retraite progressive a beaucoup évolué depuis 2011. Ainsi, par exemple, la retraite progressive de la fonction publique, aussi appelée « cessation progressive d’activité » (ou CPA) a été supprimée. De nos jours, seuls les agents admis en CPA avant 2011 peuvent continuer à bénéficier de ses avantages, lesquels prennent fin lorsque le fonctionnaire totalise le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein.

Comment fonctionne la retraite progressive ?

C’est très simple. Si le futur retraité souhaite réduire son temps de travail de 20 %, il ne percevra que 80 % de son salaire actuel mais touchera en contre-partie 20 % de sa pension de retraite. Ce dernier peut cesser le dispositif dès qu’il est en mesure de demander une retraite complète, c’est-à-dire lorsqu’il cumule le nombre de trimestres suffisant.

Plusieurs conditions doivent être remplies pour bénéficier du dispositif

  • Justifier d’au moins 150 trimestres d’assurance vieillesse ;
  • Être âgé d’au moins 60 ans ;
  • Travailler à temps partiel (temps de travail inférieur ou égal à 80 % de la durée de travail exigée par l’entreprise).

 

Retraite progressive : avantages et inconvénients

Le dispositif de retraite progressive présente aussi bien des avantages que des inconvénients. Ains, par exemple, il est impossible de demander une retraite progressive avant 60 ans. Qui plus est, l’employeur n’est en aucun cas obligé d’accepter le passage d’un salarié travaillant à temps plein à un emploi à temps partiel, sauf si un accord collectif de fin de carrière a été prévu au moment de la signature du contrat. Pour terminer, le revenu du salarié baisse tout de même, même s’il est vrai que cette réduction de salaire n’est pas aussi importante que s’il s’était contenté de réduire son temps de travail sans avoir droit à la retraite progressive.

La retraite progressive, malgré tout, forme un moyen intéressant de réduire son activité progressivement sans pour autant souffrir d’une baisse importante de ses revenus. Enfin, le passage à la retraite peut parfois être compliqué et troquer du jour au lendemain sa vie de salarié à temps plein pour celle d’un retraité peut être difficile. Aussi, cette transition peut être adoucie grâce à la retraite progressive.

A lire aussi :

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider