Mon enfant vient d'apprendre son redoublement : comment réagir ?

Les clefs pour faire du redoublement un atout dans son parcours !
 

Mon enfant vient d'apprendre son redoublement : comment réagir ?
Comment aider son enfant face au redoublement

La décision du Conseil de classe et de l’équipe pédagogique est tombée : votre enfant doit redoubler. Si le redoublement se raréfie de plus en plus (une volonté de l’Education Nationale et une conséquence des nombreuses critiques essuyées), il est encore appliqué du CP à la Terminale. Subi ou consenti, pour porter ses fruits, il doit être expliqué et compris.
 

Dédramatiser le redoublement

Ce n’est pas une punition ! Quelle que soit la classe de votre enfant, le redoublement doit être envisagé comme du temps supplémentaire pour assimiler le programme. C’est une chance, et non une sanction.
 
Bien sûr, en fonction de l’âge de votre enfant, il sera plus ou moins bien perçu : un sentiment d’échec, une bande de copains que l’on perd, un professeur pris en grippe… Ces frustrations doivent s’exprimer pour mieux être désamorcées.
 
 

Se reposer sur sa propre expérience

Il est temps de vous replonger dans votre propre parcours scolaire. A-t’il été sans faute ? Qu’en est-il des membres proches de votre famille, des amis, cousins ou proches de votre enfant ? Parler de vos propres difficultés (ou de celles de membres de son entourage) permet de porter un regard différent, de lui montrer qu’il ne s’agit que d’une étape dans son parcours scolaire.
 
Redoubler au lycée par exemple, permet d’acquérir plus de maturité, une année précieuse dans le cheminement intellectuel qui peut devenir un atout au moment des épreuves du bac ou au début de la vie universitaire.

 

Comprendre ses lacunes, y répondre

La décision prise par l’équipe enseignante se repose sur des critères objectifs et des avis professionnels. Prenez le temps de rencontrer le personnel enseignant pour comprendre leurs motifs et prendre d’éventuels conseils.
Incluez également votre enfant pour qu’il se sente acteur de cette décision et qu’il comprenne qu’il ou elle détient les clefs de la réussite.
 
Mettre le doigt sur les matières où il ou elle est le ou la plus faible, c’est aussi s’engager à le soutenir, à l’aider à progresser : en l’aidant à faire ses devoirs, en achetant des livres complémentaires ou en cherchant du soutien scolaire parmi vos proches ou via des professionnels.
 

Voir le côté positif, lancer des challenges

Redoubler est un défi. Mais si certaines matières vont nécessiter un effort supplémentaire, vous pouvez parfaitement faire comprendre à votre enfant que d’autres paraitront bien plus simples à maîtriser.

Il a des lacunes en maths ? Trouvons des exercices complémentaires sur internet. En contrepartie, ses facilités en français seront un sacré atout pour l’année à venir. Pourquoi ne pas en profiter pour lire un livre hors programme ? Autant d’idées qui redonneront confiance à votre enfant.

 

A lire aussi

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider