Comment calcule-t-on le taux de chômage ?

Le taux de chômage est une métrique de la santé économique d'un pays, nous vous proposons de découvrir comment il est calculé !

Comment calcule-t-on le taux de chômage ?
Le calcul selon l'INSEE et selon Pôle emploi

On en entend malheureusement parler presque quotidiennement, mais savez-vous vraiment comment est calculé le taux de chômage ?

Il convient de savoir qu’il existe deux organismes qui mesurent le chômage, d’une part Pôle Emploi, qui ne prend en compte que les inscrits, d’autre part L’INSEE qui s’appuie sur la définition du chômeur du BIT.

Comment calcule-t-on les chiffres du chômage ?

Le taux de chômage, c’est en principe, la relation entre le nombre de chômeurs et la population totale en âge de travailler. Simple ? Oui en apparence, seulement qui est considéré chômeur et qui est “en âge de travailler” ?

C’est là que parfois, les définitions divergent. En principe, un chômeur est une personne sans emploi, en recherche active et disponible pour travailler, selon la définition du Bureau International de l’Emploi (BIT). Sont donc exclus les demandeurs d’emploi seniors qui sont dispensés de recherches, par exemple ?

Pôle Emploi propose une “définition” différente en prenant en compte tous les inscrits dans les listes de demandeurs d’emploi. Mais là encore, les jeunes chômeurs qui n’ont pas de droits et ne s’inscrivent pas sont, par exemple, exclus.

Il convient de savoir qu’il existe deux organismes qui mesurent le chômage, d’une part Pôle Emploi, qui ne prend en compte que les inscrits, d’autre part L’INSEE qui s’appuie sur la définition du chômeur du BIT, donc en théorie, livre des statistiques plus justes, car la définition est plus large. Les chiffres de l’INSEE se basent sur une enquête, réalisée sur un échantillon de la population française tiré au sort. C’est que l’on appelle l’Enquête emploi.

La définition du chômage du BIT est globalement partagée par les pays européens et permet une comparaison des taux de chômage entre pays voisins puisqu’une même métrique est partagée.

Le calcul du taux de chômage reste toutefois polémique et est souvent accusé de favoriser les pouvoirs en place en adoucissant les chiffres. Prise en compte ou non des travailleurs à temps partiels, des jeunes chômeurs, etc… autant de facteurs qui permettent de moduler les résultats.

Le calcul du taux de chômage selon l’INSEE

L’INSEE est le principal institut de sondage en France ; c’est le seul organisme public dans ce domaine.

Le taux de chômage selon l’INSEE est calculé d’après les critères du Bureau International du Travail (BIT). Pour qu’une personne soit considérée comme chômeuse, elle doit respecter trois critères :

  • Être âgée de plus de 15 ans et ne pas avoir travaillé une seule heure durant la semaine de référence
  • Rechercher un emploi effectivement et activement
  • Être disponible pour travailler dans un délai maximum de deux semaines

Le taux de chômage est le nombre de chômeurs (selon ces critères) divisé par le total de la population active multiplié par 100.

Pour obtenir ces chiffres, l’INSEE effectue une « enquête emploi » en continu sur un nombre important de foyers tirés au sort (environ 110 000 foyers). La valeur de ces chiffres repose donc sur les déclarations des personnes sondées et leur interprétation de la question.

Ces chiffres sont comparés aux chiffres européens dans la mesure où la méthode est harmonisée.

Le calcul du taux de chômage selon Pôle Emploi

Pôle Emploi est l’organisme public en charge des demandeurs d’emploi.
Le calcul de Pôle emploi est différent et est souvent considéré comme plus optimiste (ou plus irréaliste).

Le chiffre de Pôle Emploi fait référence au nombre d’inscrits. Il ne prend donc pas en compte les personnes au chômage mais qui ne peuvent recevoir des allocations (objectif principal d’une inscription). Les jeunes sont donc souvent sous-représentés. A l’inverse, certaines personnes sont inscrites pour toucher un certain nombre d’aides alors qu’elles ont arrêté de chercher un emploi.

Un chômeur au sens du BIT n’est donc pas forcément un chômeur au sens de Pôle Emploi et inversement.

Selon une étude récente, on considère même que 16 % des chômeurs recensés par l’INSEE ne se déclarent pas inscrits à Pôle emploi.

A lire aussi :

Continuer à lire

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider