Faut-il payer la taxe d'habitation pour un garage ?

Connaître les règles concernant l'assujettissement à la taxe d'habitation pour un garage. Principes, exceptions, investissement, nous vous disons tout !

Faut-il payer la taxe d'habitation pour un garage ?
Le principe et les exceptions
  • Impôt locaux : les garages aussi sont concernés !

La taxe d’habitation s’applique aux biens meublés ainsi qu’à leurs dépendances. Les contribuables peuvent se questionner sur les modalités de la taxe d’habitation pour un garage.

Entre le principe et les exceptions, connaitre les règles applicables est très utile notamment lorsque l’on souhaite investir dans un garage ou parking privatif.

Taxe d’habitation pour un garage : le principe

La taxe d’habitation pour un garage doit être réglée comme pour les habitations. En effet, la loi précise que le logement ainsi que toutes ses dépendances immédiates sont soumis à la taxe d’habitation. Par conséquent, si le garage est attenant à la résidence principale, la taxe d’habitation est due.

La taxe est calculée en fonction de la valeur locative nette du bien et doit être réglée par le propriétaire ou le locataire s’il dispose du bien au premier janvier.

Pour en savoir plus sur le calcul de la taxe d’habitation

Les exceptions

De nombreuses personnes sont propriétaires de garages non attenants à leur habitation qu’ils destinent notamment à la location afin de bénéficier de revenus complémentaires.

Pour investir intelligemment et payer moins d’impôts, il faut savoir que si le garage est éloigné de plus d’un kilomètre par rapport au logement, le propriétaire est dispensé de régler cette taxe.

Investir dans un garage

La finalité de l’investissement

Acheter un garage non attenant à son logement est-il une bonne idée ? L’investisseur doit se questionner sur la finalité de l’acquisition.

Si le garage sert davantage de lieu de stockage que de garage pour un véhicule utilisé régulièrement, il est plus avantageux fiscalement de le choisir non attenant au logement, en veillant à ce que la distance entre le local et l’habitation soit d’au moins un kilomètre. Sans cela, la rentabilité de l’investissement sera fortement diminuée du fait du poids à de cette taxe.

Il est à noter cependant qu’un garage attenant à la résidence donne une valeur au bien immobilier qui pourra faire la différence lors de la revente.

Le cas de la mise en location

Si le bien est loué au premier janvier, c’est le locataire qui doit régler la taxe d’habitation pour un garage, mais il peut en être exonéré s’il habite lui-même à plus d’un kilomètre du garage… Une subtilité qu’il est bon de préciser avant de signer le contrat de location.

Attention : contrairement à la taxe d’habitation, la taxe foncière est à la charge du propriétaire. Son montant s’élève à un ou deux mois de loyer, la somme exacte dépend de la commune dans laquelle le bien se situe.

Un placement qui reste intéressant

Dans les grandes villes, cette opération reste rentable dans les quartiers où les places de stationnement se font rares. Cependant, il faut prendre tous les frais en compte avant de réaliser cet investissement à savoir les taxes et charges mais surtout les frais de notaire qui sont très élevés pour les garages et qui mettent du temps à être amortis avec les loyers perçus.

A lire aussi :

Continuer à lire

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire