Quelles aides et allocations pour les travailleurs handicapés ?

Connaitre les mesures d’accompagnement et les aides financières qui permettent de favoriser l'accès à l'emploi des personnes handicapés

Quelles aides et allocations pour les travailleurs handicapés ?
Quelles aides pour faciliter l'insertion professionnelle ?

Le handicap peut être un obstacle en matière professionnelle, et ce, dès l'embauche. Pour favoriser l'insertion en emploi des travailleurs handicapés et accompagner les employeurs dans cette démarche, il existe différents dispositifs d'aides.


Travailleurs handicapés : de quoi parle-t-on ?

Avant d'aborder les dispositifs relatifs aux travailleurs handicapés, il faut comprendre les contours de la notion ; c'est le statut de travailleur handicapé qui permet d’accéder aux mesures d’accompagnement spécifiques.

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est attribuée aux personnes « dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ».

Pour être reconnu comme tel, il faut effectuer les démarches auprès de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Les informations relatives à cette procédure sont accessibles sur le site de l’Agefiph.

A savoir : les personnes bénéficiant de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) sont automatiquement reconnues travailleurs handicapés.



Quelles aides ?

Les aides proposées sont très diverses, ceci afin de répondre à la multitude de situations dans lesquelles le handicap serait un frein à l’emploi.

Le réseau Cap Emploi permet de faciliter les démarches d'insertion. Les Services d'aide au maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés (SAMETH) seront les interlocuteurs à contacter pour les questions relatives au maintien en emploi.

Ces derniers sont par ailleurs encouragés à se former et de nombreuses aides sont mobilisables par l’employeur pour réduire le coût des formations et sécuriser leur parcours professionnel, notamment par l’obtention d’un diplôme par exemple.

Ainsi, lorsque le travailleur handicapé s’engage dans une démarche emploi-formation, via un dispositif de formation en alternance (contrat d'apprentissage, de professionnalisation), il bénéficie d'une allocation financière allant de 1 500 à 6 000 euros selon son âge et la durée du contrat.

L’employeur qui embauche un travailleur handicapé pourra également bénéficier d’aides financières.

Le détail de ces aides ainsi que leurs modalités d’attribution sont présentés sur le site de l’Agefiph.

A savoir : des conditions spécifiques existent en matière de cumul de la rémunération perçue et le bénéfice d’aides, comme l’allocation aux adultes handicapés (AAH).

Pour en savoir plus : service public.

A lire aussi :

Morgane Le Corre Morgane Le Corre

Morgane Le Corre est juriste spécialisée en droit social et germanophone. Curieuse et active, elle s'intéresse à la matière juridique au sens large (droit des contrats, droit bancaire) et enrichit son expérience professionnelle par des missions dans différents domaines (enseignement, rédaction, consulting).

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider