background img

Comment calculer ses charges en entreprise individuelle ?

Microentrepreneurs : comment calculer toutes vos dépenses ?

A lire en complément : Comment faire le bilan d'une association ?

Le régime des micro-entrepreneurs attire de plus en plus de personnes. Cela s’explique notamment par la simplicité de leurs systèmes fiscaux et sociaux. Cependant, bien que vos obligations comptables soient allégées lorsque vous démarrez une entreprise indépendante, il est important d’anticiper le montant de vos dépenses. Dans cet article, Koi Coaching vous en dit un peu plus.

A voir aussi : Pourquoi faire une déclaration de TVA ?

Rappel : qu’est-ce qu’un microentrepreneur ?

Pour bien comprendre le reste de l’article, prenons un moment pour clarifier (ou rappeler) ce qu’est vraiment un microentrepreneur.

Ils sont appelés micro-entrepreneurs, personnes physiques qui créent ou possèdent déjà une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale en tant qu’activité principale ou secondaire.

La notion de « microentreprise » n’est pas fait référence à un statut juridique, mais plutôt à un régime fiscal et social. Les micro-entrepreneurs sont en fait des personnes qui travaillent sous la forme d’une entreprise individuelle (statut juridique) et qui ont opté pour le régime des microentrepreneurs.

Dans le cas de la création d’une entreprise, vous créez une entité juridique à part entière, distincte de vous-même. En revanche, dans le cas des micro-entreprises, il n’y a pas de distinction entre vous, une personne physique et votre entreprise. Cela signifie qu’il y a confusion des actifs : vous êtes solidairement responsable des dettes de votre entreprise .

Le régime des microentreprises a été créé en août 2008, lors de l’adoption de la loi sur la modernisation de l’économie. Il est en vigueur depuis le 1er janvier 2009. En décembre 2014, ce régime a changé de nom : il s’appelait autrefois « l’auto-entreprise  » et maintenant il devient « microentreprise ». Comme le terme « auto-entreprise » reste très répandu, nous utiliserons les deux termes de manière interchangeable pour le reste de cet article.

Il convient de noter à l’heure actuelle que toutes les activités ne permettent pas l’exercice sous forme de micro-entreprise. C’est le cas, par exemple, de nombreuses professions libérales telles que les médecins ou les avocats. Pour les activités éligibles, le programme de microentreprises est généralement choisi pour deux raisons intéressantes : les procédures administratives sont simplifiées et les charges fiscales et sociales sont réduites.

En effet, depuis 2014 (loi Pinel), les microentrepreneurs bénéficient de :

  • du régime microsocial
  • un système de microtaxation ;  ;
  • une exemption temporaire des contributions immobilières des entreprises  ;
  • une exonération de TVA inférieure à un seuil déterminé.

Procédures liées à la création d’une entreprise

En raison de la simplification des procédures administratives lors de la création, la création d’une micro-entreprise est très rapide .

Il est possible de créer sa propre entreprise en effectuant une autre activité en même temps . La promotion de la double activité a également été l’un des premiers sujets de la loi (à cet égard, vous apprécierez sûrement notre article sur la gestion du temps en tant qu’indépendant).

Par conséquent, ce régime est ouvert à :

  • employés en CDI ou CDD ;
  • demandeur d’emploi (possibilité de continuer à bénéficier d’allocations de chômage) ;
  • un retraité recevant une pension de retraite ;
  • étudiant ;
  • officiel (nécessite toutefois une autorisation expresse de l’administration) ;
  • un fermier autonome ;

En ce qui concerne les salariés, les clauses spécifiques prévues dans le contrat de travail peuvent néanmoins entraver le développement de l’activité autonome, même dans le cadre du régime des indépendants. Par conséquent, il est recommandé d’être attentif à ce point.

Après avoir vérifié votre éligibilité au plan d’auto-entrepreneur, vous pouvez procéder à votre inscription en ligne, par messagerie ou sur papier. Si vous choisissez de vous inscrire en ligne, nous vous invitons à prêter attention aux sites Web que vous choisissez, dont certains peuvent être des escroqueries. (Pour en savoir plus, consultez notre blog sur les meilleurs outils Web pour les entrepreneurs).

Pour les personnes éligibles à l’ACCRE, la demande de bénéficier de cette exonération des frais de sécurité sociale est faite en même temps que l’enregistrement de l’entreprise.

L’enregistrement d’une entreprise indépendante est gratuitement, quel que soit le secteur dans lequel vous vous lancez. Toutefois, si vous choisissez une activité artisanale, vous serez soumis à un cours de préparation à l’installation. Ce stage permet de partager les méthodologies à suivre pour réussir son installation, à travers trente heures de cours.

Résumé : Procédures et coûts liés à la création d’une microentreprise :

Catégorie Lieu d’inscription Coût
Marchand en micro-entreprise (ou entrepreneur indépendant) Inscription au RCS Gratuit
Artisan en microentreprise (ou entrepreneur indépendant) Inscription dans le répertoire des métiers (RM) Gratuit pour le Business Directory et 260€ pour les pratiques de préparation de l’installation
Professionnel libéral Inscription à l’URSSAF GRATUIT

Quelles sont les contributions sociales du microentrepreneur ?

Cotisations sociales : ce qu’il faut savoir

Le montant des cotisations de sécurité sociale dépend de plusieurs facteurs, dont l’éligibilité à l’ACCRE, mais également des seuils de chiffre d’affaires spécifiques du régime des travailleurs indépendants.

Le montant des cotisations de sécurité sociale de l’employeur est calculé sur la base d’un taux fixe appliqué au montant du chiffre d’affaires . La valeur de ces frais varie en fonction de l’activité et de l’éligibilité à ACCRE.

Les cotisations sociales prises en compte dans ce taux incluent toutes les cotisations liées à la protection sociale obligatoire du gestionnaire  :

  • assurance maladie et maternité ;
  • indemnités journalières (uniquement pour les artisans et les commerçants) ;
  • GSG/CRDS ;
  • les allocations familiales ;
  • retraite de base
  • retraite complémentaire obligatoire ;
  • plan d’invalidité et de décès.

Êtes-vous éligible à ACCRE ?

L’aide aux entrepreneurs débutants ou chômeurs (ACCRE) est une aide accordée par l’État et émise par l’URSS.

Vous pouvez être admissible à ACCRE si vous :

  • un candidat à un emploi qui reçoit ou peut être rémunéré ;
  • un demandeur d’emploi non rémunéré inscrit depuis au moins 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
  • bénéficiaire de l’allocation de solidarité spécifique (SSA) ;
  • bénéficiaire du RSA ;
  • bénéficiaire d’un contrat de soutien au projet d’entreprise (Cape), s’il remplit en plus de l’une des conditions énumérées ci-dessus ;
  • bénéficiaire d’une prestation partagée pour l’éducation de la petite enfance (PrePrevee)
  • entre 18 et 26 ans ;
  • âgé de moins de 30 ans et reconnu comme handicapé ;
  • un entrepreneur en crise (le l’acquisition doit être effectuée dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation) ;
  • un démarreur ou un preneur d’entreprise dans un domaine prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Pour bénéficier de l’ACCRE, le demandeur doit également disposer d’un certain pourcentage du capital social. Toutefois, dans le contexte de la création d’une entreprise individuelle, ces conditions de détention vont de soi.

Pour faire votre demande ACCRE, nous vous conseillons de vous rendre sur le site Web de la fonction publique, vous trouverez facilement le formulaire à remplir.

Montant des contributions, si éligible à ACCRE

Dans le cas de l’exonération ACCRE, un taux réduit de cotisations de sécurité sociale est appliqué pendant 12 mois à compter de la date d’adhésion au régime des travailleurs indépendants ou du début de l’activité de l’entreprise.

En particulier, ACCRE est une aide qui permet :

  • une exonération des cotisations de sécurité sociale pendant 12 mois ;
  • Maintenir certains minima sociaux au cours des premiers mois d’activité (RSA, ASS, ATA, allocations de veuve) ;
  • Combinaison avec d’autres appareils (tels que ARCE et ARE, présentés dans cet article, ou « New Support for Creation and Recovery ») Enterprise », également connu sous le nom de Nacre).

Voici le tableau des différents taux fixes applicables  :

Activité Taux de cotisation en 2018
Jusqu’à la fin du troisième trimestre civil suivant la date d’adhésion Au cours des quatre trimestres civils suivant la première période Au cours des quatre trimestres civils suivant la deuxième période
— Vente de marchandises — Fourniture de denrées en emporter ou en consommer sur place— Fourniture de logement (hôtels, chambres d’hôtes ou meublés de tourisme) 3,2 % 6,4 % 9,5 %
— Autres services commerciaux ou artistiques 5,5 % 11 % 16,5 %
— Activités libérales sous le contrôle du CiPAV (BNC) 5,5 % 11 % 16,5 %

Taux de cotisation, si vous n’êtes pas admissible à ACCRE

Si vous n’êtes pas éligible à l’ACCRE, les taux de cotisation sociale s’appliqueront normal, qui sont :

Activité Taux de cotisationen 2015 2016 2017 2018
Vente de marchandises Fourniture de nourriture à emporter ou à consommer sur placeFourniture d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes, hébergement touristique rural ou meublé) 13,3 % 13,4 % 13,1 % 12,8 %
Autres services commerciaux 22,9 % 23,91  % 22,7 % 22 %
Autres services de services artisanaux 22,9 % 23,1 % 22,7 % 22 %
Activités libérales pertinentes de la Sécurité sociale des indépendants 22,9 % 23,1 % 22,7 % 22 %
Activités libérales dans le cadre du CIPAV 22,9 % 22,9 % 22,5 % 22 %

Dans le cas de plusieurs activités, le taux forfaitaire applicable est celui de chacune des activités en question.

Exemple  :

Bastien propose des solutions numériques pour les entreprises (référencement, community management, etc.). Il est donc soumis au taux applicable à la fourniture de services commerciaux, soit 22 %.

Bastien facture 50€ à son heure de travail. Il a travaillé 100 heures ce mois-ci.

Montant du chiffre d’affaires ce mois-ci : 50 x 100 = 5000€

Montant des cotisations sociales payables : 5000 x (22/100) = 1100€

Bastien devra payer 1 100€ de cotisations sociales ce mois-ci.

Notification et paiement des charges sociales

C’est l’URSS qui sera votre point de référence en matière de sécurité sociale.

Pour déclarer et payer des frais sociaux, connectez-vous à net.entreprise.fr.

Par conséquent, en tant que pigiste, vous devez déclarer votre facturation mensuelle ou trimestrielle reçu auquel le taux d’imposition sociale prévu pour votre activité sera appliqué (attention, il s’agit du revenu perçu et non du revenu facturé).

Si vous recevez également des allocations de chômage, vous effectuez la déclaration et le paiement des cotisations sur une base mensuelle.

Cette déclaration est nécessaire même si votre facturation est nulle . En cas de déclaration erronée ou tardive, les pénalités en 2018 s’élèvent à 50€.

Enfin, quel que soit votre niveau de facturation, vous avez la possibilité d’opter pour des paiements supplémentaires au profit de votre retraite .

Quelles sont les charges fiscales ?

impôt sur le revenu

Option 1 :

Optez pour la décharge d’impôt sur le revenu (IR)

Qu’est-ce que le paiement de libération du RI ?

Le L’exonération de l’impôt sur le revenu permet à l’entrepreneur indépendant de payer l’impôt sur le revenu (IR) mensuellement ou trimestriellement.

Le paiement du téléchargement correspond à un pourcentage du chiffre d’affaires , ces frais dépendent de l’activité effectuée :

  • Pour l’achat et la revente de biens, la vente à consommer sur place et la mise à disposition de logements, le taux est de 1 %  ;
  • Pour les services industriels et commerciaux à but lucratif (BIC), le taux est de 1,7 %  ;
  • Pour tous les autres services (BNC), le taux est de 2,2 %.

Le paiement est effectué tous les mois ou tous les trimestres selon votre choix. Vous pouvez le faire auprès de votre caisse de sécurité sociale indépendante ou en ligne sur le site www.lautoentrepreneur.fr.

Conditions requises pour être éligible au paiement du téléchargement de

RI

Pour savoir si vous êtes admissible au paiement, consultez votre avis d’impôt pour l’année N-2 et vérifiez que vous ne dépassez pas un certain seuil pour la part du quotient du ménage. Par conséquent, pour pouvoir bénéficier de la décharge en 2018, les recettes fiscales de référence pour 2016 ne doivent pas dépasser 26 868 euros de la taxe familiale .

Dans le même temps, le micro-entrepreneur qui souhaite bénéficier du paiement de décharge ne peut pas avoir dépassé les seuils de facturation inférieurs au cours des 12 derniers mois :

  • 170 000€ si vous pratiquez la vente de biens, d’objets, de fournitures de biens à prendre ou à consommer in situ, ou de fournitures de logement ;
  • 70 000 euros pour les autres prestataires de services en bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et les professionnels libéraux des bénéfices non commerciaux (BNC).
  • En cas d’activité mixte , votre chiffre d’affaires total ne doit pas dépasser 170 000€, dont 70 000€ pour les services.

Comment puis-je choisir de payer la remise du Rotary ?

La demande d’option de paiement du retrait est adressée par écrit à la Sécurité sociale des travailleurs indépendants ou à l’URSSSAF (en fonction de leur activité). Il est soumis au plus tard le 31 décembre de l’année précédant l’année pour laquelle vous souhaitez en bénéficier.

Dans le cadre de la création d’une entreprise, la demande d’option de décharge est notifiée dans un délai de trois mois à compter de la date de création de la société.

Option 2 :

Exonération de l’exonération fiscale

Si vous ne choisissez pas de libérer l’impôt sur le revenu, les revenus gagnés au cours de la leur activité en tant que pigiste s’ajoute à leurs autres revenus . Ils sont ensuite déclarés par le compte de résultat supplémentaire (n° 2042-C pro).

Votre déclaration de revenus inclura dans la section « Informations générales » certaines informations relatives à votre activité indépendante, telles que le numéro Siret de votre entreprise, la nature du revenu (BIC ou BNC) et le régime fiscal.

Le bénéfice imposable est calculé en appliquant une réduction forfaitaire du chiffre d’affaires correspondant aux frais professionnels . Cela dépend de l’activité que vous effectuez :

  • 71 % du chiffre d’affaires pour les activités d’achat et de revente ou de fourniture de logements ;
  • 50 % du chiffre d’affaires des autres activités du BIC ;
  • 34 % du chiffre d’affaires de BNC.

Impact sur la déclaration de revenus sur le

Si vous avez opté pour le paiement de pardon, votre le revenu n’est pas inclus dans le calcul de l’impôt sur le revenu. Toutefois, il est pris en compte dans l’établissement de vos revenus fiscaux, ainsi que du taux d’imposition auquel votre famille d’imposition est soumise.

Si vous renoncez au paiement de la remise, le calcul de la taxe de votre maison fiscale tient compte du chiffre d’affaires réalisé dans le cadre de votre microentreprise.

Pour rappel, il n’est pas possible de déduire les dépenses réelles ou d’amortir les équipements dans le cadre du régime fiscal des travailleurs indépendants, quelle que soit l’option choisie.

TVA

Sans TVA

micro-entrepreneurs sont exonérés de TVA à Les condition que leur chiffre d’affaires ne dépasse pas les limites maximales fixées pour l’exonération sur la base de la TVA (voir ci-dessous).

Pour bénéficier de l’exonération de TVA, vos factures incluent également la mention « TVA non applicable — article 293 B du CGI » (Code général des impôts).

En même temps, comme vous ne percevez pas la TVA sur vos ventes, vous ne pouvez pas la récupérer sur vos achats .

Il est également possible d’opter volontairement pour la TVA. Dans ce cas, vous n’êtes plus soumis au régime de microimposition propre à l’entreprise autonome, mais à l’imposition réelle de l’impôt sur le revenu.

Au-delà des seuils de chiffre d’affaires qui vous permettent de bénéficier de l’exonération de la TVA ?

Le seuil de facturation qui vous permet de bénéficier de l’exonération de TVA dépend de l’activité que vous effectuez :

  • 82 800 euros de chiffre d’affaires pour la vente et la revente de biens et la fourniture de logements ;
  • 33 200€ de facturation des services et professions libéraux .

En cas de création d’une entreprise au cours de l’année, le calcul est effectué au prorata.

Si vous dépassez ces seuils, l’exonération de TVA ne s’appliquera plus le premier jour du mois du mois supérieur , ce qui implique parfois de devoir réémettre des factures de vente précédemment émises.

Pour percevoir la TVA, vous devez demander un numéro de TVA intracommunautaire auprès du service de taxe professionnelle (SIE) dont vous dépendez. Ce numéro est indiqué sur vos factures.

Contributions à la propriété commerciale (CFE)

La contribution de l’immobilier commercial s’applique à toutes les personnes physiques exerçant une activité professionnelle autonome, indépendamment de leur statut juridique, de leur activité ou de leur régime fiscal.

À titre exceptionnel, les activités suivantes sont exemptées des contributions immobilières du entreprise :

  • les agriculteurs ;
  • les pêcheurs ;
  • artistes : peintres, sculpteurs, graveurs, dessinateurs, photographes, auteurs, compositeurs, artistes lyriques et dramatiques ;
  • les athlètes ;
  • les artisans ;
  • les vendeurs de logements indépendants (sous réserve de conditions) ;
  • les propriétaires qui louent une partie meublée de leur maison.

En tant que créateur de self-business, vous êtes exempté de CFE dès la première année d’activité .

La contribution immobilière des entreprises est basée sur la valeur locative (valeur locative estimée) des places occupées pour une activité professionnelle au cours de l’année N-2. En d’autres termes, en 2018, vous serez taxé sur la valeur de vos locaux en 2016. Toutefois, il y a une contribution minimale, dont le montant varie en fonction de la municipalité.

A savoir : En 2019, les entreprises ayant un chiffre d’affaires moins de 5 000€ seront exemptés de CFE .

La fiscalité au CFE n’exige pas de déclaration annuelle. En revanche, si vous souhaitez notifier un changement de locaux, demander une exemption ou avertir de votre cessation d’activité, vous pouvez le faire via la déclaration 14747-M. Ce message est envoyé à votre service fiscal le deuxième jour ouvrable suivant le 1er mai.

Le paiement CFE est effectué avant le 15 décembre, sous forme de paiement dématérialisé (paiement en ligne ou prélèvement automatique).

En conclusion, le système des micro-entreprises permet de réduire les impôts et le coût des charges de sécurité sociale. Toutefois, « plus léger » ne signifie pas « inexistant ». Nous espérons que cet article vous a fourni une vue claire de tous les frais qui vous seront facturés. Étant donné que la législation évolue rapidement, n’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour bénéficier du prochain actualités et mises à jour.

PARLEZ-NOUS DE VOTRE PROJET

CONTACT

Catégories de l'article :
Entreprise
Show Buttons
Hide Buttons