background img

Comment les jeunes sont-ils touchés par la réforme des retraites ?

La réforme des retraites a été un sujet brûlant ces dernières années et a suscité de nombreux débats. Elle a été mise en place pour éviter la faillite du système de retraite français. Aujourd’hui, les actifs sont fixés et les contours de la réforme ont été annoncés par la cheffe du gouvernement, Elisabeth Borne. Il est important de considérer comment les jeunes sont touchés par cette réforme, car ce sont eux qui seront le plus impactés par les décisions prises.

Les contours de la retraite qui pourront coucher les jeunes

Il est certainement plus facile de comprendre l’impact de la réforme des retraites sur les jeunes en prenant compte de ses contours. Voici les points importants qui pourraient avoir des conséquences futures. Ce qui signifie qu’ils ne constituent pas l’ensemble des contours.

A découvrir également : Quelles augmentations au 1er janvier 2022 ?

Âge légal de départ à la retraite

Finalement, l’âge légal de départ à la retraite n’est pas repoussé à 65 ans, mais à 64 ans en 2030, soit un relevé d’un trimestre par an à partir du 1er septembre 2023 (l’âge légal est de 62 ans actuellement). Bien que l’on constate un décalage d’un face à ce qui était prévu, il n’en reste pas moins repoussé. L’âge de départ à la retraite à taux plein sans décote reste néanmoins inchangé, soit à 67 ans.

La durée de cotisation

Dans la réforme de la retraite de 2014, un allongement de la durée de cotisation pour 43 ans était déjà prévu. Cette durée n’a pas changé, seulement, si cet allongement était envisagé pour 2035, une montée en charge a eu lieu dans la réforme annoncée récemment et cette durée s’applique dès 2027.

A lire en complément : Comment est-on payé en ALD ?

Les carrières longues

Le dispositif carrières longues permet aux salariés qui ont rempli les conditions de partir à la retraite deux ans avant l’âge légal de départ à la retraite. Donc, si aujourd’hui, il permet de partir à l’âge de 60 ans, ce sera à 62 ans désormais. Néanmoins, personne n’aura à travailler plus de 44 ans dans sa vie. Ainsi, le dispositif pour ceux qui ont travaillé avant leurs 16 ans a été assoupli. Ils pourront alors anticiper leur retraite à partir de 58 ans. Un niveau intermédiaire a également été créé pour permettre aux salariés qui ont commencé à travailler entre 16 et 18 ans de partir à 60 ans.

Les régimes spéciaux

À partir du 1ᵉʳ septembre, les régimes spéciaux n’auront plus lieu. Et pour les affiliés actuels, le relèvement de l’âge légal de départ à la retraite s’applique. Mais une concertation avec les acteurs partenaires peut encore avoir lieu.

Les jeunes exposés au risque de chômage et d’une économie instable

Le sujet de débat depuis l’annonce de la réforme des retraites a toujours été le taux de chômage et la précarité des jeunes. En effet, repousser l’âge légal de départ à la retraite signifie aussi un chômage longue durée. Lorsqu’il y a moins de personnes à la retraite, c’est qu’il y a moins de remplacement. Sans oublier le retard de transmission de savoir qui pourrait nuire au bon fonctionnement de l’activité. Bien que la diminution des actifs contre le nombre des retraités soit remarquable, le chômage reste une actualité. Et les risques que le taux augmente sont élevés.

D’autre part, le recul de l’âge légal pour le départ à la retraite est un risque à prendre pour la santé des séniors. Au niveau économique, cela peut s’apparenter comme des charges en plus puisque la subvention de coût supplémentaire pour l’assurance maladie pourrait avoir lieu. En parallèle, un financement de surcoût d’assurance chômage est aussi à prévoir.

Difficulté pour valider les trimestres nécessaires

Beaucoup de facteurs constituent déjà des difficultés pour les jeunes tentant d’entrer dans le monde du travail. Le recul de l’âge moyen pour occuper un premier emploi stable augmente chaque année. Entre les études, les contrats intérim, les stages, les contrats à temps partiel, il est difficile de valider les trimestres nécessaires pour bénéficier de la retraite.

Ajouté à cela, il y a l’allongement de la durée de cotisation qui s’applique plus tôt que prévu. Les jeunes sont de plus en plus concernés puisque le retard d’entrée au travail implique moins de trimestres. Comment valider cette durée de cotisation à la retraite ?

Quid des avantages ?

La réforme des retraites comprend aussi certains contours qui pourraient être avantageux. Par exemple, les employeurs seront amenés à verser une contribution supplémentaire qui ne pourra pas servir de motif pour augmenter le coût du travail. En contrepartie, la cotisation au régime des maladies professionnelles et des accidents de travail sera réduite.

D’autre part, à partir du mois de septembre 2023, la valeur minimale de la pension de retraite sera à 85 % du Smic. C’est-à-dire que les pensions les plus basses seront donc rehaussées à hauteur de 100 euros par mois. Et il y a aussi la création d’un fonds de prévention a été annoncée afin d’assurer un renforcement du C2P ou compte professionnel de prévention.

Catégories de l'article :
Retraite