background img

Le coup d’envoi est enfin donné pour la vente du Petro

petro

Nous étions beaucoup à attendre le lancement officiel de la mise en vente de cette crypto-monnaie vénézuélienne. Après plusieurs retardements de lancement et polémiques qui lui tournaient autour, elle est enfin disponible à l’achat sur 6 plateformes boursières : Afx Trade, Amberes Coin, Criptolago, Cryptia, Bancar et Cave Blockchain. Une première jugée réussie, et qui répond à l’attente du gouvernement, mais pour différentes raisons, le grand public et les investisseurs restent encore sur la réserve.

Un lancement réussi ?

Comme promis, le lancement de la crypto-monnaie vénézuélienne s’est fait dans le plus grand suspens. Censé remplacer le Bolivar, le Petro a le soutien total du gouvernement vénézuélien. Désormais disponible à l’achat avec des dollars, euros, des yuans et même d’autres monnaies virtuelles du même type, Nicolas Maduro (Président de la République du Vénézuéla depuis 2013) est très optimiste sur le succès de cette nouvelle monnaie virtuelle. Dans cet élan, il a donc affirmé et annoncé officiellement le succès du lancement du Petro. Effectivement, seulement 20h après sa mise en circulation, Caracas affirme avoir reçu 735 millions de dollars. En espérant continuer sur cette lancée, le pays espère atteindre les 6 milliards de dollars lors de cette première levée de fonds. Un objectif ambitieux, mais le gouvernement y croit ! Actuellement, seulement quelques investisseurs ont accès à cette levée de fonds, mais elle sera ouverte au grand public d’ici le 20 mars 2019.

A voir aussi : Quel broker CFD choisir ?

Des investisseurs réticents

Cependant, plusieurs évènements nous amènent quand même à douter de cette nouvelle crypto-monnaie. À commencer par le retardement de son lancement et mise en circulation officielle. Ajouté à cela, le livre blanc de cette dernière est accusé de ressembler sur plusieurs points à celui du Dash. Et il est indéniable que certaines plateformes restent réticentes au sujet de cette nouvelle devise virtuelle. En effet, il était prévu initialement qu’il serait lancé et accueilli par seize plateformes, alors que finalement, juste six ont bien voulu lui donner sa chance. À savoir même que, nombreux partenaires internationaux ont refusé d’avoir recours au Petro lors d’échanges commerciaux. Pour couronner le tout, le compte Twitter officiel de Petro et son application de portefeuille sur Google Play ont été récemment supprimés pour des raisons qui restent inconnues du grand public. Et même que les États unis interdisent totalement l’utilisation de cette dernière sur leur territoire ou dans les transactions les concernant.

Un avenir qui reste incertain

Malgré les premiers résultats annoncés, les investisseurs semblent toujours être sur la réserve étant donné que même le Bitcoin, doyen de la crypto-monnaie connaît actuellement une crise, le sort de cette nouvelle crypto-monnaie vénézuélienne reste donc incertain. Peut-être que si elle avait été lancée quelques mois à l’avance, les choses auraient pu en être autrement ? Dans tous les cas, une chose est sûre, Petro doit encore faire ses preuves sous réserve d’être classé et vite oublié parmi les « shitcoin » qui ont vendu du rêve aux investisseurs sans tenir leur promesse jusqu’au bout.

A lire en complément : Quelles sont les périodes exactes d'une Alt Season ?

Les défis de la régulation du Petro

Si la vente du Petro a commencé, cela ne signifie pas que tous les défis sont derrière le Venezuela. En effet, la régulation de cette nouvelle crypto-monnaie est un enjeu majeur pour le pays sud-américain qui cherche à se tourner vers des solutions alternatives compte tenu de son économie fortement dépendante du pétrole.

Le gouvernement vénézuélien a pris des mesures pour essayer d’encadrer l’utilisation et l’échange du Petro. Dans un premier temps, il a édicté une loi relative aux crypto-monnaies qui prévoit notamment l’enregistrement obligatoire auprès de la Superintendencia Nacional de Criptoactivos y actividades conexas (Sunacrip) pour toute entité désirant utiliser ou effectuer des transactions avec le Petro.

Certains experts s’inquiètent encore quant au manque de transparence lié à cette crypto-monnaie et appellent à ce qu’une véritable réglementation soit mise en place afin que les investisseurs puissent avoir confiance dans cet actif numérique.

Au-delà des questions juridiques qui entourent le Petro, celui-ci doit aussi faire face aux risques inhérents au marché volatile des crypto-monnaies. Le Venezuela est-il prêt à supporter ces fluctuations ? De nombreuses interrogations subsistent quant à la capacité réelle du pays d’avoir une influence significative sur ce marché très compétitif et imprévisible.

Si les autorités ont donné leur feu vert pour la vente du Petro, il reste encore beaucoup d’obstacles à franchir avant que cette monnaie virtuelle puisse être considérée comme une alternative viable dans un contexte mondial toujours plus complexe et incertain.

Les critiques à l’encontre du Petro : une monnaie controversée

Si le gouvernement vénézuélien voit dans le Petro une opportunité de sortir de la crise économique qui frappe durement le pays, cette crypto-monnaie ne fait pourtant pas l’unanimité. De nombreuses critiques ont été émises à son encontre, faisant ainsi du Petro une monnaie controversée.

D’abord, certains experts se sont interrogés sur les véritables motivations derrière la création de cette nouvelle crypto-monnaie. Certains y voient ni plus ni moins qu’une tentative désespérée d’échapper aux sanctions économiques internationales imposées au Venezuela depuis plusieurs années.

Beaucoup se demandent si le Petro sera réellement accepté comme moyen de paiement au sein du pays et s’il trouvera des investisseurs suffisamment confiants pour parier dessus : avec un taux d’inflation historiquement haut et une instabilité politique persistante, il reste difficilement envisageable que ce nouvel actif numérique soit adopté massivement par les Vénézuéliens.

Certains experts soulignent aussi que les conditions peu transparentes entourant sa mise en circulation suscitent des inquiétudes quant à son utilisation future. Créer une monnaie numérique sans précédent n’est pas quelque chose qui peut être accompli facilement ou rapidement • cela nécessite du temps et une expertise technique adéquate.

Dans l’ensemble donc, malgré l’enthousiasme affiché par le gouvernement vénézuélien pour sa nouvelle crypto-monnaie nationale, il est encore trop tôt pour dire si elle rencontrera un succès auprès des investisseurs locaux ou internationaux. La question des sanctions économiques reste aussi un obstacle majeur dans la quête de légitimité pour cette monnaie virtuelle controversée. Seul l’avenir permettra de savoir si le Petro est véritablement capable de changer les choses pour le Venezuela, ou s’il ne sera finalement qu’un énième acteur sur un marché déjà surpeuplé.

Catégories de l'article :
Crypto