background img

L’affacturage pour entreprise : que retenir ?

L’affacturage constitue une solution de financement à court terme avec de nombreux avantages pour une entreprise. Il améliore de manière instantanée sa trésorerie. En plus, il peut lui permettre de se protéger du risque d’insolvabilité de certains clients. Qu’est-ce que l’affacturage ? Qui peut en profiter ? Les réponses dans la suite ! 

Affacturage : que faut-il savoir ?

L’affacturage désigne un type de financement permettant aux entreprises du secteur BtoB de recevoir à l’avance les factures de leurs clients. À cet effet, il faut souligner que les fonds sont transférés à une institution financière dénommée « factor ». Cette entreprise prend en charge la gestion du poste client de l’entreprise. Cette action s’inscrit dans le cadre d’un contrat d’affacturage. Pour faire simple, le factor se charge du recouvrement et de la résolution des dettes.

A lire en complément : Mail pour une confirmation d’entretien : nos conseils

L’objectif principal d’une opération d’affacturage pour start-up est d’accéder à des fonds utiles pour compléter le crédit bancaire de base. De façon concrète, cette procédure prend en compte trois services complémentaires. Cela comprend :

  • La gestion du courrier client ;
  • La garantie de paiement ;
  • Le financement des factures.

L’affacturage, comme la cession Dailly, représente un mode de financement des besoins à court terme d’une entreprise. Le recours à l’affacturage constitue un excellent moyen pour limiter le risque d’insolvabilité du client auquel l’entreprise peut être confrontée. Aussi, quand il est question de cession d’actifs ou de financement, il est conseillé d’opter pour l’affacturage, une meilleure solution dans ces cas.

A lire aussi : Tout savoir sur la dette privée

Quels sont les différents types d’affacturage existants ?

En général, il existe une variété de types d’affacturage. Chacun a sa propre spécificité et son propre ensemble de caractéristiques.

  • L’affacturage classique : encore désigné par affacturage standard, il s’agit du type le plus traditionnel. Dans ce cas, l’entreprise confie ses créances directement au factor. Celui-ci règle suivant un pourcentage dédié à l’alimentation et à l’augmentation du fonds de garantie.
  • L’affacturage notifié, non géré ou semi-confidentiel : Pour ce compte, le factor ne prend plus en charge le recouvrement des créances. En conséquence, les clients sont responsables du paiement de l’entreprise, mais pas du factor.
  • L’affacturage non notifié ou confidentiel : ce type d’affacturage permet de conserver la gestion des postes clients. Pour faire simple, le factor paie les factures, mais les clients ne sont pas au courant de la souscription du contrat.
  • Le reverse factoring : aussi appelé « affacturage inversé », ce type permet au factor de régler directement les factures des fournisseurs. Cette procédure exige la signature d’un contrat entre les affactureurs et les fournisseurs.

Qui peut bénéficier de l’affacturage ?

L’affacturage est en effet un mode de financement qui répond aux besoins des entreprises qui recherchent un moyen simple et économique leur permettant d’augmenter leur trésorerie. C’est une solution qui est adaptée parfaitement aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux entreprises en plein essor.

Les start-ups, les auto-entrepreneurs, mais aussi les professions libérales peuvent bénéficier de l’affacturage. Cela implique cependant certaines conditions à prendre en compte. Pour faire un choix avantageux, vous pouvez comparer les factors. L’affacturage porte son intervention sur le financement à court terme ou sur les délais de financement de paiement des commandes.

Catégories de l'article :
Entreprise