Investissement locatif : comment défiscaliser ?

Plusieurs dispositifs permettent une défiscalisation dans le cadre d’un investissement locatif. Voici un inventaire des principales lois en vigueur.

Investissement locatif : comment défiscaliser ?
Investissement locatif et économie à la clé !

La pierre a toujours été considérée comme une valeur sûre pour de nombreux particuliers. L’investissement locatif permet de bénéficier de certains avantages fiscaux. Malraux, Pinel, … Des lois qui font gagner de l’argent.

 

Vous avez envie d'investir ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir tous nos articles et nos conseils ! 

Dernière en date : la loi Pinel

La loi Pinel. C’est la dernière loi en date en matière de défiscalisation immobilière. Elle succède à la loi Duflot qui elle-même a succédé à la loi Scellier. Un particulier qui investit dans un logement neuf en vue de le louer pourra bénéficier d’une réduction fiscale de 12, 18 ou 21% selon la durée de mise en location respectivement 6, 9 ou 12 ans. Rappelons qu’avec la loi Duflot, il n’y avait qu’un seul bail de 9 ans. De plus, la location peut désormais se faire avec un ascendant ou un descendant. Les conditions liées aux ressources du locataire et le plafond de loyers applicables restent inchangés. Le montant de l’investissement locatif ne peut excéder 300 000 euros à raison de deux biens par an.

 

La loi Censi-bouvard pour le meublé

Peut-être que cette loi ne vous dit rien… Et pourtant, la loi Censi-bouvard est aussi un bon moyen de faire des économies à condition de faire le bon investissement. En effet, pour en bénéficier, il faut acheter un bien non pas nu mais meublé en résidence avec services c’est-à-dire résidence étudiant, de santé publique, etc. De la sorte, vous devenez ce que l’on appelle un loueur de meublé non professionnel. Il suffit d’acquérir un logement neuf et de le louer 9 ans ou plus. À la clé une réduction d’impôt de 11%. Ici aussi, la valeur maximale retenue est de 300 000 euros. Il est  possible de récupérer la TVA de 20%. Mais attention le dispositif n’est valable que jusqu’au 31 décembre 2016.

 

La loi Malraux dans l’ancien

En achetant dans le parc immobilier ancien, il est également possible de bénéficier de réductions d’impôt grâce à la loi Malraux. Comment ? En réalisant des travaux plafonnés à un montant de 100 000 euros par an. La réduction est de 30% pour les immeubles situés en zone dite sauvegardée et de 22% pour ceux situés dans une Zone de Protection Du Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager (ZPPAUP). Les travaux doivent en outre être surveillés par un architecte des Bâtiments de France. L’investisseur s’engage à louer pour 9 ans, et ce, dès l’année qui suit la fin des travaux.

Que retenir ?

Si tous ces dispositifs fiscaux rendent l’investissement locatif attrayant et rentable. Il n’en demeure pas moins que les engagements pris se font sur la durée sous peine de perdre tous ces avantages. A chacun de faire ses calculs selon ses projets à moyen terme.
 

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos infos ! 

A lire aussi

Laissez votre commentaire


«Faites-nous connaître votre opinion. Partagez vos commentaires et vos questions. Ils vont ajouter une grande valeur à cette discussion."

Envoyer commentaire
Recevez plus d'infos sur ce thème !

Inscription à la newsletter 100% gratuite

En cliquant, j’accepte de recevoir des communications de marketing direct envoyées par monportailfinancier.fr et par nos partenaires. .

Valider