background img

Comment faire le bilan d’une association ?

Le rapport financier d’une association est un document important tant pour le trésorier que pour les différents interlocuteurs d’une organisation. Par conséquent, il doit être rédigé avec soin et les informations financières présentées aussi simples et compréhensibles que possible.

Rapport financier d’une association

Qu’est-ce que c’est ?

Contrairement au rapport de gestion, le rapport financier d’une association est un document comptable préparé chaque année par le trésorier. Présenté lors de l’assemblée générale ordinaire de fin d’exercice, il permet, comme c’est le cas pour les entreprises commerciales, d’informer les membres et les bénévoles de la situation financière réelle de l’association.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’un service client ?

La question de la finance est en effet un point important dans la gestion d’une organisation associative. Résumé comptable, ce rapport annuel permet de faire la lumière sur les recettes et les dépenses, ainsi que sur l’état du trésor, donnant ainsi la possibilité de répondre précisément à la question de savoir si l’association dispose de ressources suffisantes pour mener à bien son action.

Qui est responsable de sa rédaction ?

Toute loi d’association de 1901 se compose d’au moins trois officiers, à savoir un président, un trésorier et un secrétaire. S’il est du devoir du président de rédiger le rapport d’activité, c’est le trésorier qui est responsable de la rédaction du rapport financier d’une association. Comme les états financiers présentés aux actionnaires d’une entreprise, ils doivent refléter la réalité et, surtout, être accessibles à tous.

A lire aussi : Comment trouver des informations sur les entreprises ?

Si, dans les petites associations, la rédaction de ce rapport ne nécessite pas nécessairement l’intervention d’une autre personne, dans les associations d’une certaine taille, il peut être nécessaire de faire appel à un vérificateur externe. La mission de ce dernier se limitera à accompagner le trésorier, la présentation du rapport lors de l’assemblée générale de l’association ne nécessite pas sa présence.

Quel est son contenu ?

La loi sur la liberté syndicale ne contient pas les dispositions relatives à la forme et aux éléments à inclure dans le rapport financier d’une association. Cependant, on sait que, sur la base du compte de résultat, vous devez :

  • Inclure tous les flux financiers de l’association, c’est-à-dire les revenus et les dépenses, ainsi que les actifs et passifs qui apparaissent au bilan.
  • Présenter la structure des différents types de fonds ainsi que leur source.
  • Interpréter les chiffres contenus dans les actifs et les passifs, dans ce cas les immobilisations, les actifs courants et toutes les ressources.
  • Indiquer s’il y a des développements d’une relation financière de partenariat à une autre.
  • Préparez-vous pour l’année prochaine en faisant une proposition de bilan prévisionnel.
  • Expliquez la différence entre le résultat qui inclut les fonds de l’association et l’argent comptant les montants réellement versés.

Quels sont les documents nécessaires à sa création ?

Le rapport financier d’une association étant un document de référence, il ne peut pas être rédigé au hasard. Pour rédiger un rapport de partenariat honnête et transparent, le trésorier doit s’appuyer sur une série de documents comptables. Il s’agit de :

  • Compte de résultat qui correspond aux comptes de l’année dans une LLC.
  • Le bilan de la dernière année.
  • Les rapports financiers annuels des années précédentes.
  • Le rapport de l’année.

Pour être bien compréhensible tant par le conseil d’administration de l’association que par tous les membres présents à l’assemblée générale de l’association, le rapport financier doit être plus qu’une simple liste des chiffres contenus dans ces documents. Vous devez aller à l’essentiel et communiquer des informations financières pertinentes.

Comme dans le cas du rapport de gestion, la rédaction d’un rapport financier de l’association n’est pas une obligation légale. Seules certaines associations y sont soumises. Il s’agit de :

  • Les associations qui reçoivent une aide publique annuelle supérieure à 153 000 euros, une aide publique supérieure à 23 000 euros ou financées par les autorités locales à hauteur de plus de 50 % de leur budget.
  • Les associations ayant un degré spécifique, telles que les associations reconnues d’utilité publique, les associations reconnues comme étant d’assistance, la recherche caritative ou scientifique, ou les associations d’intérêt général qui reçoivent des paiements par l’intermédiaire d’associations de secours.
  • Les associations qui exercent des activités économiques qui répondent à au moins deux de ces trois critères disposent de ressources supérieures à 3,1 millions d’euros, ont un solde de plus de 1,55 million d’euros et/ou comptent plus de 50 employés.
  • Les associations qui gèrent des établissements du secteur de la santé et du social, ainsi que les associations qui émettent des valeurs.

Destiné à être diffusé auprès des différents interlocuteurs d’une organisation, le rapport financier d’une association doit être compris par tous. Vous pourrez ainsi attirer l’attention sur des points importants pour permettre un débat franc entre le conseil d’administration de l’association et les membres.

Catégories de l'article :
Entreprise